/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Trois façons simples de vous fabriquer un masque artisanal

Même s’il n’est pas obligatoire, le port du couvre-visage est fortement recommandé, entre autres dans les transports en commun et dans les zones chaudes comme le grand Montréal

Coup d'oeil sur cet article

Bien que la fabrication d’un masque artisanal soit à la portée de tous, des experts sont mitigés sur la nécessité de le rendre obligatoire. Ils s’entendent toutefois pour dire que c’est un outil important dans la lutte contre la COVID-19. 

• À lire aussi: Tous les derniers développements de la pandémie

Le premier ministre François Legault a réitéré hier qu’il n’excluait pas de rendre le port du couvre-visage obligatoire, du moins dans le transport en commun. Plus tôt cette semaine, il a même invité les Québécois à s’en fabriquer un à la maison. 

« Il y a beaucoup d’exemples sur les médias sociaux, vous pouvez assez facilement fabriquer votre propre masque, et je vous invite à aller sur différents sites web, il y en a beaucoup d’exemples, là, de comment fabriquer un masque », a-t-il dit en point de presse, mercredi. 

L’épidémiologiste Nimâ Machouf ne croit toutefois pas que le gouvernement devrait stocker une grande quantité de masques avant d’imposer qu’ils soient portés. 

« Tout le monde a du tissu chez lui. Tout le monde a un vieux t-shirt qu’il ne veut plus porter. Les gens peuvent s’en fabriquer à la maison, on peut en acheter si on ne veut pas les faire nous-mêmes et le gouvernement peut en distribuer aux personnes à plus faible revenu », lance-t-elle. 

Le plus tôt possible 

La Dre Machouf croit que l’obligation de porter un masque faciliterait les choses. 

« Les gens vont arrêter de recevoir des messages contradictoires », pense-t-elle. Selon elle, cette consigne devrait entrer en vigueur le plus tôt possible, ce qui permettrait de délaisser le couvre-visage une fois la saison estivale arrivée. 

« Quand il va faire 30 degrés, porter un masque, ça ne va pas être le fun du tout », lance-t-elle. 

De son côté, le juriste spécialisé dans les droits de la personne, Julius Grey, croit que l’on pourrait peut-être laisser une chance au coureur avant de rendre le port du couvre-visage obligatoire. 

« On n’aime pas contraindre quand ça fonctionne de toute façon. Il y a des pays qui sont disciplinés, et je crois que le Québec en est un », soutient-il.  

Quelques conseils avant de vous lancer 

L’Agence de santé publique du Canada a émis quelques recommandations pour la conception de masques non médicaux. Ils doivent :   

  • être constitués d’au moins deux couches de tissu (comme du coton ou du lin) 
  • couvrir complètement la bouche et le nez sans laisser de trous 
  • être solidement fixés à la tête par des attaches ou des cordons formant des boucles qu’on passe derrière les oreilles 
  • permettre de respirer facilement 
  • être confortables et se porter sans nécessiter d’ajustements fréquents 
  • être changés dès que possible s’ils deviennent humides ou sales 
  • conserver leur forme après avoir été lavés et séchés  

Méthode 1  

  • Avec un chandail  

Méthode 2  

  • Avec un bas   

Méthode 3  

  • Avec un foulard  

 

Mise en garde 

Il est possible que vous rencontriez quelques difficultés si vous suivez à la lettre le patron « avec couture » fourni par le gouvernement pour fabriquer un masque de protection.    

  • Élise Jetté, Agence QMI  

Dans la section « Modèle avec couture », il est indiqué qu’il est possible de faire le masque à l’aide de deux bandes élastiques, ou de la ficelle, d’une longueur de 15 cm. Toutefois, si le tissu que vous utilisez n’est pas élastique, 15 cm seront vraiment loin de suffire pour fabriquer une ganse qui se rend jusqu’aux oreilles. 

Au bout du compte, la longueur des cordons suffit à peine à permettre de faire un nœud. Une fois le nœud fait, aucune chance de joindre l’oreille. 

Si vous utilisez le modèle fourni par Québec pour vous coudre un masque, prévoyez donc des cordons beaucoup plus longs et ajustez-les a posteriori, selon la distance entre le tissu et votre oreille. Sinon, prenez soin d’utiliser des élastiques !  


RAPPEL IMPORTANT  

  • Le masque ne remplace pas le lavage de mains et la distanciation sociale. C’est un outil supplémentaire. 
Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.