/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Des élèves ont les mains très irritées par le savon

Le lavage excessif du retour à l’école est dénoncé par des parents

GEN-Petite fille dont les mains sont devenue rouge après un lavage excessif
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Patricia Vachon, avec sa fille Florence, 7 ans, dont les mains ont été gravement irritées après seulement quelques jours à l’école.

Coup d'oeil sur cet article

Des parents s’inquiètent qu’une semaine après le retour à l’école, leurs enfants aient déjà les mains gravement irritées par le savon et le gel désinfectant.

• À lire aussi: Des mains irritées dans nos écoles

« Ma fille pleure, elle ne veut plus se laver les mains », rage Patricia Vachon, qui a même gardé Florence, 7 ans, à la maison vendredi pour lui donner une pause du lavage de mains excessif.

Cette maman de Saint-Lin–Laurentides a vite remarqué la peau rougeâtre des mains de sa fille, qui se plaignait de douleurs « tellement c’était au vif ».

Les mains de Florence, 7 ans.
Photo courtoisie
Les mains de Florence, 7 ans.

Elle n’est pas la seule, puisque de nombreux parents ont partagé des clichés des mains irritées d’écoliers sur les réseaux sociaux ces derniers jours. 

Pas étonnant

Ces dermatites de contact irritatives n’ont rien de surprenant pour le Dr Marc-André Doré. Le dermatologue souligne qu’elles s’observent aussi chez les travailleurs de la santé, par exemple.

Mme Vachon déplore que selon l’horaire de son école, les enfants doivent se laver les mains plus de 10 fois par jour. Avant et après une visite aux toilettes ou dès qu’ils touchent à un objet qui ne leur appartient pas, donne-t-elle en exemple. 

Puis quand elle a envoyé sa fille à l’école avec une crème hydratante, on l’a refusée, poursuit-elle.

« Moi, ça ne passe pas comme mère. Je ne pense pas qu’on doive tolérer ça », dit la mère de Lanaudière. 

Ouverture demandée

L’école primaire du Ruisseau lui a finalement permis de laisser sa fille apporter son savon et sa crème.

Un soulagement pour Mme Vachon, puisque sa fille « adore être en classe » et veut y retourner.

Pour sa part, Charles Forget, de Sainte-Julienne, aussi dans Lanaudière, implore les écoles primaires de faire preuve « d’ouverture et d’originalité ». 

Les mains de Loïc, 6 ans, fils de Charles Forget.
Photo courtoisie
Les mains de Loïc, 6 ans, fils de Charles Forget.

Après trois jours, son fils autiste de 6 ans, qui ne se plaint jamais, a dit qu’il avait mal aux mains. 

« Qu’est-ce que c’est ça ? », a réagi son père en voyant les rougeurs grimpant sur ses avant-bras.

Son fils peut lui aussi apporter son savon et une crème hydratante. Par contre, ces produits restent dans sa classe de maternelle et c’est le retour au gel désinfectant irritant au service de garde avant et après les classes.

Le Dr Marc-André Doré suggère un lavage de mains à l’eau tiède, de garder les mains humides et de mettre une crème immédiatement après pour limiter l’irritation.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.