/sports/racing
Navigation

Drapeau vert pour le NASCAR

La reprise des activités aura lieu cet après-midi... sans spectateurs

1211201384
Photo courtoisie, NASCAR En raison de la COVID-19, la saison 2020 de la Coupe NASCAR a été interrompue après l’épreuve disputée le 8 mars dernier à Phoenix, en Arizona.

Coup d'oeil sur cet article

Les amateurs de courses automobiles, en manque depuis un peu plus de deux mois en raison de la pandémie, pourront renouer avec leur sport favori ce dimanche.

• À lire aussi: Trois experts se prononcent sur le retour du NASCAR... à huis clos

La série NASCAR sera en effet le premier championnat professionnel majeur de courses à reprendre officiellement ses activités alors que les 40 pilotes de la discipline-reine du stock-car s’affronteront au circuit de Darlington, en Caroline du Sud.

Dans le sud

En raison de la COVID-19, toutes les épreuves des trois divisions du NASCAR (Coupe, XFinity et Camionnettes), prévues au calendrier provisoire établi jusqu’au 21 juin, seront disputées à huis clos et concentrées dans le sud des États-Unis.

Si cette rentrée paraît hâtive aux yeux de plusieurs experts de la santé publique, les dirigeants de NASCAR, eux, y voient une façon de démontrer que, malgré la crise, il est possible de relancer leurs divers championnats.

1211201384
Photo courtoisie, NASCAR

Hausse en vue de l’auditoire

Une chose est certaine, la série NASCAR, dont la popularité est en baisse depuis bon nombre d’années, devrait voir son auditoire télévisuel faire un bond prodigieux quand le drapeau vert sera agité à Darlington.

Deux mois et neuf jours se sont écoulés depuis le départ de la dernière course de la Coupe NASCAR, le 8 mars à Phoenix, en Arizona.

Et, vous pouvez être aussi assurés que cette première expérience sera suivie à travers le monde par les dirigeants d’autres séries majeures de sports motorisés, dont la F1, la Moto GP et notamment l’IndyCar, qui souhaitent emboîter le pas au NASCAR au cours des prochains mois dans ce même contexte de tribunes désertes.

Aucun doute non plus que le promoteur du Grand Prix du Canada, François Dumontier, sera rivé sur son téléviseur cet après-midi ! Pour en tirer des leçons et surtout pour constater s’il est possible d’organiser une course à huis clos à Montréal.

Outre l’interdiction de spectateurs, NASCAR a imposé des mesures très sévères pour éviter tout risque de propagation du coronavirus.

La température des participants admis sur le site, dont les pilotes, équipiers et officiels, sera vérifiée à l’entrée et à la sortie. D’autres tests aléatoires pourront aussi être menés pendant la journée.

Quand tous ces gens retireront leur casque, s’ils en portent un, ils devront immédiatement se couvrir le visage d’un masque de protection. Pour tout autre intervenant, le port du masque sera obligatoire en tout temps.

Cette mesure s’applique aussi aux quelques journalistes et photographes, triés sur le volet, qui assisteront à la course. On demande à tous de respecter la règle de distanciation des deux mètres.

Que la course

Le réseau Fox, qui diffusera la course en direct, ne dépêchera qu’un seul reporter dans la ligne des puits. L’équipe de commentateurs, elle, décrira l’épreuve depuis un studio à Charlotte, en Caroline du Nord. Les entrevues des pilotes, après la course, seront réalisées en vidéoconférence. 

Pas d’essais libres ni de séance de qualifications : le drapeau vert sera agité vers 15 h 30 et les pilotes n’auront que quelques tours de formation pour reprendre la main.

Un tirage au sort, effectué auprès des 12 premiers pilotes au classement cumulatif de la saison, a favorisé Brad Keselowski qui s’élancera de la position de tête. Il sera accompagné par Alex Bowman sur la première ligne au départ.

Une neutralisation obligatoire sera imposée au 30e tour pour permettre aux écuries de procéder à certains réglages. Comme d’habitude, l’épreuve sera divisée en trois segments.