/weekend
Navigation

«Je ne produirai plus de contenu au point de m’endetter» – Geneviève Leclerc

Geneviève Leclerc présentera le spectacle virtuel Mai le 31 mai
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir vu 80 % des dates de sa nouvelle tournée Les duos de Gen carrément annulées et non reportées, en raison de la pandémie, Geneviève Leclerc s’est mise en mode solution. Si la chanteuse a partagé en ligne de nombreuses capsules a capella gratuitement depuis le début de la pandémie, elle se produira désormais dans des concerts virtuels payants.   

Un premier spectacle virtuel et interactif, simplement intitulé Mai, aura lieu le 31 mai à 16 h, pour lequel le public peut se procurer des billets au coût de 19,93 $.   

En retour, Geneviève Leclerc promet un spectacle de qualité. Son concert d’une heure sera tourné en direct du Studio Open House, avec un pianiste, un ingénieur de son et un opérateur pour les trois caméras. En respectant, bien sûr, toutes les règles de distanciation sociale.   

À l’autre bout du fil, Geneviève Leclerc insiste sur tout le travail derrière le spectacle, dont plusieurs heures de répétition pour faire les arrangements des demandes spéciales qu’elle a recueillies auprès du public pendant deux semaines, ainsi que les nouvelles chansons originales qu’elle compte présenter pour la première fois.   

Elle tient à préciser que ce n’est pas le spectacle Les duos de Gen qu’elle transpose sur le web, mais une toute nouvelle proposition, une carte blanche. «Il est hors de question que je brûle mon spectacle de tournée dans le virtuel», soutient la chanteuse découverte par le public à La Voix en 2016.  

Geneviève Leclerc n’exclut pas, si la formule fonctionne bien, d’en faire un chaque mois. Le titre Mai laisse présager qu’il pourrait y avoir un Juin, Juillet et Août. Jusqu’à présent, «on a vendu plus qu’on pensait», dit-elle, précisant que des spectateurs de France avaient même acheté des billets.  

«Il y a un monde à faire avant de dire que c’est quelque chose de viable. Mais pour une première fois, on voit qu’il y a une curiosité.»  

Une situation déjà difficile  

Geneviève Leclerc ne le cache pas, la situation dans l’industrie musicale était déjà difficile avant la pandémie. Elle avoue cumuler les dettes depuis quatre ans pour vivre de son rêve.   

«On a monté un super spectacle avec Les duos de Gen, avec deux invités, deux musiciens, une mise en scène de Joël Legendre. Et on a descendu le prix du spectacle au minimum qu’on pouvait le vendre aux diffuseurs. Même encore, auprès des salles de spectacles, c’était difficile», relate la chanteuse avec transparence.   

«Je n’arrêtais pas de dire qu’il fallait qu’il arrive quelque chose, parce qu’on fonçait dans un mur», ajoute-t-elle. Ce quelque chose a été la pandémie, un tournant pour aller de l’avant vers le virtuel payant. «Je ne produirai plus de contenu au point de m’endetter», confie-t-elle.   

Si elle est d’avis que «le virtuel ne remplacera jamais un show live en salle», elle souhaite que les deux offres soient complémentaires. «Le but du virtuel, c’est d’offrir une expérience qui est complètement différente», soutient celle qui promet, le 31 mai prochain, de trouver un moyen d’interagir avec les spectateurs.   


Les billets pour le spectacle Mai sont accessibles sur le site lepointdevente.com.