/news/health
Navigation

Les risques de s’entraîner à domicile

Coup d'oeil sur cet article

Question de se changer les idées pendant le confinement, de nombreuses personnes ont décidé de s’entraîner à domicile. Mais attention, les risques de blessures sont accrus, préviennent les physiothérapeutes.   

• À lire aussi: Tous les derniers développements de la pandémie 

• À lire aussi: La télémédecine à la rescousse des patients 

La hausse du nombre de blessures est due au fait que les gens sont souvent mal préparés et que la charge d’entraînement est trop grande pour (re)commencer.   

«Les gens ont été sédentaires à la maison sans bouger pendant plusieurs, plusieurs semaines. Et là, y’en a qui se sont tannés, et ils veulent reprendre leur activité», raconte Mickaël Vachon, physiothérapeute chez PhysioExtra.   

D’ailleurs, M. Vachon dit avoir de plus en plus de cas de personnes avec des blessures du genre dernièrement.   

La course à pied et le vélo sont parmi les sports que les clients de la clinique pratiquent. Avec le retour du golf prochainement, Mickaël Vachon ne serait pas surpris que des patients retentissent chez PhysioExtra.   

«Les gens oublient qu’ils n’ont pas nécessairement la même condition physique qu’à l’automne dernier. Donc, si les gens couraient 10 km, on leur recommande toujours de recommencer à un niveau qui est beaucoup plus bas», explique M. Vachon.   

Nouvelle façon de faire  

Distanciation sociale oblige, les physiothérapeutes ont dû réinventer un peu leur pratique. Assez difficile de traiter un patient à deux mètres de distance.   

Pour ce faire, PhysioExtra prône davantage la téléréadaptation. Mickaël Vachon et ses collègues voient plus de 4000 patients par semaine de cette façon.   

«On s’installe devant l’ordinateur. On est en mesure d’évaluer le patient, d’évaluer sa problématique, de mesurer ses amplitudes de mouvements. Finalement, d’avoir un diagnostic, une impression clinique en physiothérapie qui est très, très, très juste», raconte M. Vachon.   

Ils peuvent ensuite accompagner le patient dans sa réadaptation à distance.   

Toutefois, pour des cas plus urgents, l’ordre des physiothérapeutes a établi une série de critères pour que les professionnels puissent voir des clients en personne.