/opinion/columnists
Navigation

L’exaspération tue la satisfaction

GEN-COVID-19
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Toujours populaire, le premier ministre a une excellente occasion d’améliorer son entourage.

Coup d'oeil sur cet article

Le sondage Léger publié dans Le Journal fait voir une popularité au zénith pour le premier ministre et certains de ses ministres.

Ce rapport d’opinion plus que favorable n’a toutefois pas freiné le fléchissement du taux de satisfaction de la population quant à sa gestion de la crise sanitaire, selon les plus récents sondages CROP.

L’apparente perte de contrôle de la situation de crise dans la région de Montréal, la courbe des mortalités québécoises qui rejoint celle des pays les plus affectés et les trop nombreuses reculades expliquent probablement cette baisse de satisfaction.

Malgré ces difficultés, monsieur Legault jouit encore d’un formidable capital de confiance. Il lui sera difficile de le maintenir sans apporter quelques ajustements sérieux !

Donner de l’air

La transparence dans les communications s’impose. Les valses-hésitations et les prétextes, observés dans la saga des masques, font mal paraître, et minent la confiance populaire.

L’allègement du confinement doit se poursuivre et s’étendre également à des sous-régions de la Communauté urbaine de Montréal (CMM) si le gouvernement veut éviter le ras-le-bol populaire et les débordements quant à la sécurité sanitaire.

Les décès surviennent principalement dans les lieux d’hébergement des personnes aînées. Montréal et Laval sont l’épicentre de la pandémie au Québec. Les quartiers défavorisés sont plus exposés à la propagation du virus. La cohérence commande d’agir dans ces secteurs pour résorber la crise.

Parce qu’elles se situent dans les limites de la CMM, des villes comme Belœil, Mont-Saint-Hilaire et Saint-Bruno-de-Montarville demeurent strictement confinées avec moins de cas recensés d’infection que des villes comme Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu qui bénéficient d’une certaine relance en étant hors CMM.

S’en tenir au découpage géographique de la CMM produit quelques absurdités sans qu’il y ait véritablement plus de sécurité.

En considérant plus finement les données, le déconfinement progressif devrait être plus étendu. Le gouvernement s’éviterait ainsi quelques aberrations et donnerait un coup de pouce à l’économie de plusieurs municipalités périphériques de Montréal et Laval. Peut-être même quelques quartiers montréalais !

Remaniement ministériel

Le sondage Léger fait ressortir un gain de notoriété appréciable pour des décideurs à l’avant-plan dans la gestion de la crise. Les Legault, McCann, Fitzgibbon, Plante et Guilbault sont parmi les personnes qui en bénéficient le plus.

Le nombre de ministres peu ou pas connus, selon les données du sondage, s’avère toutefois surprenant et, plus particulièrement, la faible notoriété du ministre de l’Éducation. 

La présente crise a révélé des talents insoupçonnés, elle dévoile cependant des éléments plus faibles qui entachent la crédibilité de l’action gouvernementale.

La ministre Blais a été dépassée par cette crise et elle devrait libérer le premier ministre du fardeau qu’elle est devenue dans ce gouvernement. 

Les récentes pérégrinations du ministre Roberge ne convainquent pas qu’il sera l’homme de la situation pour affronter les défis posés par la pandémie à l’Éducation.

L’aile économique du premier ministre est relativement en bonne forme, il aurait intérêt à remplumer l’aile sociale !