/world/opinion/columnists
Navigation

Une pagaille contagieuse

Coup d'oeil sur cet article

Se mettre d’accord ? Accepter un compromis ? Oubliez ça ! Toutes les raisons sont bonnes pour en découdre aux États-Unis. On doute, on se méfie, on critique. On ne discute plus, on s’insulte. Le coronavirus n’a fait qu’ajouter au trouble.  

En temps normal, les Américains ont toutes les peines à trouver un terrain d’entente. Ça ne date pas d’hier, bien sûr, mais plus moyen, apparemment, de convenir du moindre accommodement.    

Barack Obama était pourri ? Donald Trump est pire encore ! Une nouvelle tuerie ? La moitié du pays veut un contrôle plus serré des armes à feu, l’autre fait des stocks en prenant d’assaut les magasins d’armes. Multipliez cela cent fois, mille fois par semaine et vous faites face à un gouffre de mésentente dans lequel s’est propagée la Covid avec le taux de contamination qu’on lui connaît. L’indécision devenue une faiblesse, vous avez les républicains d’un côté et les démocrates de l’autre.    

ENTRE AUDACE ET RETENUE  

Alors que le Tennessee et son gouverneur républicain s’apprêtent à rouvrir les cinémas, les parcs d’attractions et les musées – après avoir levé les limites de clientèle dans les restaurants et les commerces –, le gouverneur démocrate du New Jersey n’a pas l’intention, lui, de mettre fin au confinement avant le 5 juin.    

L’Arkansas et le Dakota du Sud font partie des rares États à avoir enregistré une hausse des cas au cours des derniers jours, pourtant leurs gouverneurs – républicains – ont refusé, dès le début de la crise, d’encourager leurs citoyens à rester chez eux.    

À l’inverse, les gouverneurs démocrates de New York, du Michigan, de l’Illinois et de la Californie ont résisté aux pressions, voire aux menaces, et ne rouvrent leurs États que par étapes, par régions et avec énormément de prudence.    

DU SOMMET DE L’ÉTAT AU SIMPLE CITOYEN  

Les sondages, les uns après les autres, montrent que les républicains s’isolent moins, maintiennent moins leur distance physique, portent moins le masque et évitent moins les endroits publics que les démocrates. Ce n’est pas moi, c’est eux qui le répètent encore et encore.    

On généralise, c’est sûr, mais lorsqu’interrogés, plus de républicains que de démocrates avouent avoir continué à fréquenter leurs amis et s’être rendus dans les magasins restés ouverts. Les démocrates sont tout simplement plus inquiets.    

Ils ont deux fois plus peur que les républicains d’être infectés, doutent que la situation s’améliore et croient – beaucoup plus que leurs adversaires politiques – que des vies ont été sauvées par les mesures de confinement et de distanciation.    

LA FAUTE À QUI, VOUS PENSEZ ?  

Joseph Uscinski, professeur de science politique à l’Université de Miami et auteur de American Conspiracy Theories, racontait en podcast récemment que les gens ayant tendance à croire dans un quelconque complot s’alignent souvent sur ce qu’en disent les leaders qu’ils admirent.    

Ces jours-ci, Donald Trump répète qu’on lui a volé « la meilleure économie de l’histoire américaine » et il appelle, avec de plus en plus d’insistance, à la reprise des activités au pays.    

Ceux qui résistent sont soupçonnés non pas de précaution exagérée, mais de chercher à nuire à ses chances de réélection. Les démocrates tournent l’idée au ridicule ; les républicains y donnent de plus en plus de crédit. Bonjour la bisbille!    

Des sources d’information contestées

EN QUI AVEZ-VOUS CONFIANCE ? 


Trump Dr Fauci Experts médicaux des CDC
Républicains 84 % 61 % 72 %
Démocrates 4 % 81 % 80 %

(Sondage CNN/SSRS, 7-10 mai 2020)


QUELLE EST LA PRINCIPALE SOURCE DE FAUSSES INFORMATIONS SUR LE VIRUS ? 


Trump Principaux médias Médias sociaux
Républicains 4 % 75 % 17 %
Démocrates 85 % 2 % 10 %

(Sondage Gallup, 14-20 avril 2020)


 LA GESTION DE LA CRISE PAR LE PRÉSIDENT TRUMP 

Approuve 42 %
Désapprouve 55 %
  • Les républicains approuvent à 91 %.  
  • Les démocrates, à 11 % seulement.    

(Sondage Gallup, 14-28 avril 2020)


L’UTILISATION DU MASQUE... À L’IMAGE DU PRÉSIDENT 


Toujours Jamais
Homme 29 % 38 %
Femme 44 % 25 %
Démocrates 49 % 18 %
Républicains 26 % 46 %

(Sondage Gallup, 14-20 avril 2020)