/sports/hockey
Navigation

Jason Pominville: une retraite dans l’anonymat

Jason Pominville
Photo courtoisie Jason Pominville en compagnie de son plus farouche partisan, son fils Jayden.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Dans l’histoire de la LNH, il y a seulement 182 joueurs avec plus de 1000 matchs et plus de 700 points. Jason Pominville a réalisé cet exploit lors de sa carrière de 15 saisons avec les Sabres de Buffalo et le Wild du Minnesota. 

À ce jour, il y a 7192 joueurs qui ont patiné pour au moins une rencontre dans la meilleure ligue au monde. Quand on prend ce chiffre en contexte, on perçoit encore plus la rareté des 700 points et 1000 matchs. 

Malgré tout, Pominville a accroché ses patins sans une conférence de presse, sans une lettre annonçant son départ, sans une cérémonie à Buffalo. Le 27 avril dernier, l’ailier droit avait confié au collègue Luc Gélinas de RDS qu’il savait que c’était la fin pour lui. C’était l’unique écho de sa probable retraite. 

« C’était plus mon choix, a expliqué Pominville en entrevue téléphonique au Journal de Montréal. Tu n’es pas obligé d’organiser une conférence de presse pour ta retraite. Je songerai peut-être un jour à écrire un communiqué pour l’annoncer. Mais je ne trouve pas ça nécessaire. Je n’aime pas l’attention. J’ai toujours aimé mieux passer inaperçu. Ça cadre mieux à ma personnalité. » 

« Je suis heureux de ma carrière, a-t-il poursuivi. Je garderai toujours un beau souvenir de mon premier but, de mon premier match, de mon 1000e match devant toute ma famille. Mais pour moi, il y a un aspect encore plus précieux. Je retire une grande fierté du fait que mes enfants étaient assez vieux pour savoir que papa jouait au hockey dans la LNH. Mon fils Jayden venait souvent dans le vestiaire pour rencontrer les joueurs avec les Sabres ou le Wild » 

« Mon garçon avait souvent la même phrase. Il disait que son joueur préféré après moi, c’était Patrick Kane. Et quand il parlait des Sabres, Jack Eichel était son favori après papa. » 

Redonner à ses enfants

Âgé de 37 ans, Pominville reste toujours à Buffalo en compagnie de sa conjointe Kim et de ses deux enfants, Jayden (10 ans) et Kaylee Rose (8 ans). À la fin de l’année scolaire, même si l’école se fait maintenant à distance en raison de la pandémie de la Covid-19, la famille Pominville mettra le cap sur Repentigny. 

« En passant le confinement à Buffalo, nous avons trouvé notre réponse. Nous voulions retourner au Québec à temps plein. Je suis parti de chez moi depuis l’âge de 15 ans. J’ai joué mon Midget AAA au Cap-de-la-Madeleine et après mon junior à Shawinigan. Ensuite, c’était mes débuts à Rochester et Buffalo. Quand j’y pense, ça fait proche de 22 ans que je suis loin de la maison. » 

« Mes enfants sont encore jeunes et ils aimeront passer du temps avec les grands-parents. Nous trouvons ça important de nous réinstaller près de nos familles. Il y aura un ajustement pour nos enfants. Ils ont toujours étudié en anglais. Ils parlent français, mais ils n’ont jamais suivi l’école en français. Ils auront besoin de rattrapage pour la lecture et l’écriture en français. » 

Un engagement avec les Pionniers

Pominville aura l’occasion de sortir ses patins et son bâton. L’ancien numéro 29 des Sabres travaillera avec les Pionniers de Lanaudière comme entraîneur associé aux niveaux pee-wee et midget espoir en plus de servir de spécialiste des habiletés pour l’académie des Pionniers de la LHEQ AAA. 

Il se retrouvera donc derrière le banc de l’équipe de son garçon, Jayden, chez les Pee-Wee. 

« J’avais déjà dit dans le passé que j’avais un intérêt pour les Pionniers. J’ai choisi de revenir. Je m’impliquerai dans le programme. Quand tu arrêtes de jouer, tu veux passer le plus de temps possible avec ta famille, tu veux récupérer pour le temps perdu. Je poursuivrai un peu ce que je faisais à Buffalo. Cette année, Jayden jouait pour une équipe qui participait uniquement à des tournois, mais c’était un peu partout aux États-Unis. J’ai hâte de travailler avec les jeunes de Lanaudière, mais j’espère juste qu’il y aura du hockey cette année. » 

Une ligue de bières

Après une dernière saison de 31 points (14 buts, 17 passes) en 73 matchs avec les Sabres, Pominville a chassé l’ennui en acceptant de jouer dans une ligue de bières à Buffalo. 

« J’ai trouvé ça drôle puisque des journalistes de Buffalo ont écrit sur le sujet, a-t-il répliqué. Je dirigeais mon garçon et d’autres entraîneurs m’ont invité à jouer avec eux. J’avais dit que j’étais partant pour remplacer. Ils m’ont rapidement lancé une invitation, mais comme régulier pour toute la saison. » 

Au sein de la ligue Performax de Buffalo, Pominville a trôné au sommet des marqueurs avec 105 points (57 buts, 48 passes) en 19 matchs ! Un dénommé Ken Dewey a terminé au deuxième rang avec une récolte de 51 points.