/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Déconfinement de Montréal: «il faut se préoccuper de notre centre-ville»

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Alors que plusieurs commerces du Grand Montréal ont eu le feu vert pour leur réouverture, la santé économique de centre-ville de Montréal préoccupe la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM).  

• À lire aussi: Règlement sur le stationnement à Outremont: un moratoire partiel est suggéré 

• À lire aussi: 51 nouveaux décès au Québec: «Le virus est toujours là», prévient François Legault 

«Il y a un enjeu majeur, c’est qu’on veut que les gens fassent du télétravail. Les grandes tours à Montréal ne seront donc pas ouvertes tout de suite. Ce qui me préoccupe, c’est l’impact de cette réalité sur l’achalandage des commerces du centre-ville», explique le président et chef de la direction de la CCMM, Michel Leblanc.  

Le fait qu’il n’y aura pas de touristes pose une difficulté supplémentaire aux magasins du secteur, a-t-il ajouté.  

D’autres enjeux  

M. Leblanc est tout de même optimiste à l’idée que les commerces ayant une porte donnant sur l’extérieur ouvrent le 25 mai.  

«En regardant ce qui a été fait dans les autres commerces de la province, qui accueillent des clients depuis le 11 mai, et dans les autres pays, il a bon espoir que les choses se dérouleront bien», a-t-il mentionné.  

Par contre, les commerces montréalais auront des enjeux à surmonter que ceux des régions plus éloignées ne connaissent pas.  

«L’enjeu des transports en commun. On ne voudra pas que tout le monde se déplace en même temps, on ne voudra pas qu’il y ait des risques, donc ça va vouloir dire porter un masque», a insisté le président de la CCMM.  

La question de la garde des enfants est également au cœur des inquiétudes de plusieurs employés et propriétaires de commerces.  

«Qu’est-ce qu’on fait avec les enfants? On a appris que dans la région métropolitaine, les écoles vont rester fermées et les services de garde vont ouvrir un peu plus tard. Mais là, les parents se posent la question: comment est-ce que je vais m’organiser?» a soulevé Michel Leblanc.  

Reste que selon lui, les commerçants sont heureux, même s’ils restent prudents.  

«Il y a beaucoup de questions, mais en même temps, c’est une bonne nouvelle», a-t-il lancé.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.