/news/politics
Navigation

La frontière fermée jusqu’au 21 juin

Le président américain Donald Trump a cependant laissé entendre qu’elle pourrait rouvrir avant cette date

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | La fermeture de la frontière canado-américaine est prolongée jusqu’au 21 juin pour les passages non essentiels, a confirmé le premier ministre Justin Trudeau, mardi. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: 59 programmes d’aide en 56 jours  

« C’est une décision importante qui va protéger les gens des deux côtés de la frontière », a-t-il dit durant son point de presse.

Il a ajouté du même souffle qu’il y avait un vaste consensus parmi ses homologues provinciaux pour maintenir la fermeture de la frontière, qui serait venue à échéance le 21 mai sans renouvellement.

Le premier ministre du Québec, François Legault, a d’ailleurs salué le fait qu’Ottawa et Washington se soient entendus pour prolonger l’interdiction en place depuis le 21 mars. Il a toutefois avoué qu’il aimerait que la mesure soit étendue jusqu’à la fin juillet.

« Jusqu’à ce que nous ayons vraiment le contrôle, je pense que la dernière chose que nous voudrions est de voir des gens arriver à Montréal de New York et raviver le virus », a-t-il commenté en répondant à une question en anglais.

Le président américain, Donald Trump, a toutefois affirmé, quelques heures plus tard, que la frontière canado-américaine pourrait rouvrir avant le 21 juin. Le bureau du premier ministre Trudeau n’a pas réagi à ses propos dans l’immédiat.

Conformément au décret en vigueur, les demandeurs d’asile qui arrivent au Canada irrégulièrement, en passant notamment par le rang Roxham, sont refoulés temporairement aux États-Unis.

M. Trudeau n’a pas fermé la porte à appliquer l’interdiction de tout passage non essentiel au-delà du 21 juin. Il a toutefois fait valoir que les décisions sur cette possible extension supplémentaire devront être prises plus tard, étant donné la volatilité de la situation.

« On va regarder ce qui se passe ailleurs dans le monde, on va regarder la situation partout au Canada et on va prendre les décisions qui sont appropriées en temps et lieu », a-t-il dit.

L’accès au Canada est aussi interdit aux voyageurs venus d’ailleurs dans le monde depuis la fin mars, sauf à quelques exceptions près.

Soutien supplémentaire aux PME

Par ailleurs, Ottawa a acquiescé à une demande du milieu des affaires en assouplissant les critères d’admissibilité au Compte d’urgence, qui permet aux petites et moyennes entreprises de percevoir des prêts garantis de 40 000 $.

« Si vous êtes l’unique propriétaire et employé d’une entreprise, si votre entreprise dépend de travailleurs sous contrat ou si vous avez une entreprise familiale et vous payez vos employés avec des dividendes, vous allez être admissibles », a annoncé le premier ministre Trudeau.

La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, Mary Ng.
Photo d'archives, Agence QMI
La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, Mary Ng.

Jusqu’à maintenant, plus de 600 000 entreprises se sont prévalues de ce soutien financier. Les prêts pouvant atteindre 40 000 $ sont sans intérêts. Le quart de la somme prêtée est non remboursable, si les entrepreneurs repaient le reste avant le 31 décembre 2022.

La ministre de la Petite Entreprise, Mary Ng, a souligné que plusieurs PME n’auront toujours pas accès au Compte d’urgence, comme celles dont les propriétaires utilisent leur compte bancaire personnel plutôt qu’un compte d’entreprise. Elle a assuré que des changements seront bientôt apportés afin de corriger cette situation.

ÉCOUTEZ l'analyse du point de presse d'Alexandre Moranville-Ouellet et de Geneviève Pettersen à QUB radio: