/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Les commerçants montréalais se préparent à la réouverture

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les commerçants montréalais ont commencé à se préparer en vue du déconfinement du 25 mai et il est clair que la manière de magasiner va être bouleversée. 

• À lire aussi: [DIRECT 19 MAI] Tous les développements de la pandémie

• À lire aussi: Déconfinement de Montréal: «il faut se préoccuper de notre centre-ville»

À la librairie de voyage Ulysse, sur la rue Saint-Denis, le directeur des ventes, Robert Duhamel, est fébrile face à la reprise des activités. Il est toutefois conscient qu’il faudra rester prudent en évitant des boutiques bondées pour garder la distanciation sociale. 

«Nous allons contrôler le volume de client à l’intérieur de la librairie. Le maximum sera probablement de six clients à la fois. Des autocollants seront apposés au sol de la boutique pour rappeler la règle du deux mètres. Nous nous sommes aussi procuré de grandes quantités de gel désinfectant ainsi qu’un plexiglas qui sera installé sur le comptoir où se fait les achats», a expliqué M. Duhamel. 

La Société de développement commercial (SDC) de la rue Saint-Denis a d’ailleurs fourni 216 trousses aux commerçants dans lesquels on retrouve justement des plexiglas, des autocollants, des gants et des masques. 

Kriss Naveteur, la directrice générale de la SDC, a assuré que les commerçants du secteur qu’elle représente prennent au sérieux les recommandations sanitaires liées à la reprise. 

«On espère maintenant que les clients seront au rendez-vous en sachant que les règles de sécurité sont en place. Je conseille aussi aux clients de porter le masque lors du magasinage», a ajouté Mme Naveteur. 

En ce qui a trait à l’impact économique de cette crise sur les commerçants de la rue Saint-Denis, quelques-uns ont fait faillite, a indiqué avec regret la directrice générale de la SDC. 

«Nous avons aussi 20% d’hôtelleries et d’Airbnb qui sont où en train de faire faillite ou qui vont se retirer complètement du marché. Avant la COVID-19, nous avions aussi un taux d’inoccupation de 20%, on arrive donc à 40%. On espère que la relance va être bénéfique», a-t-elle insisté.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.