/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Un été difficile à venir pour le secteur hôtelier de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L'industrie hôtelière s’attend à passer un été très difficile à Montréal. Même les plus optimistes peinent à croire que les clients seront au rendez-vous.

«Le déconfinement qu'on annonce prochainement n’aura que peu ou pas d'impacts. Il y a un effondrement complet de la demande en l'absence d'ouverture de frontières, de mouvements interprovinciaux. On a annulé les festivals, on a reporté le Grand Prix...», a expliqué la PDG de l’Association des hôtels du grand Montréal, Ève Paré.

Le mois d'avril a déjà fait très mal aux propriétaires d'hôtels alors que le taux d'occupation est passé de 70 % à seulement 3 %.

Les cinq hôtels que possède le groupe Antonopoulos dans le Vieux-Montréal ont fermé leurs portes le temps de la crise. Les pertes s'élèvent déjà à plusieurs millions de dollars.

«Même quand on sera ouvert, ça s'annonce quand même très difficile, les taux d'occupation seront très affectés», a précisé le vice-président aux opérations du groupe, Dimitri Antonopoulos.

«On a été les premiers à tomber et on va être les derniers à retrouver notre erre d'aller», a ajouté de son côté la coprésidente du groupe Germain, Christiane Germain.

Cette dernière tente tout de même de rester positive, mais convient que le fait que Montréal soit l'épicentre de la crise au Canada n'aide pas les choses.

«Nous travaillons très fort à survivre et passer au travers pour être probablement plus forts par la suite, mais il y a plusieurs mois qui nous attendent qui vont être assez difficiles.»

Le prolongement de la fermeture à la frontière entre le Canada et les États-Unis jusqu'au 21 juin n’a surpris personne, mais confirme que cela sera complexe pour toute l'industrie touristique de la métropole.

«C'est sûr que cet été, ça va être un peu dramatique pour nous à Montréal. C'est une ville qui est en croissance à tous les niveaux [...]. Donc, c'est évidemment un peu décourageant, mais on va commencer à rebâtir notre histoire au niveau du tourisme», a indiqué le PDG de Tourisme Montréal, Yves Lalumière.

L'industrie hôtelière dit être en discussion avec les deux paliers de gouvernement et espère qu’ils annonceront bientôt un programme de soutien pour lui venir en aide.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.