/finance
Navigation

De lourdes pertes pour les gyms

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Les conséquences financières de la fermeture des centres d’entraînement en raison de la crise de la COVID-19 commencent à se faire sentir. Deux mois après l’annonce du gouvernement du Québec, des propriétaires ont peur de devoir mettre la clé sous la porte.  

• À lire aussi: [DIRECT 20 MAI] Tous les développements de la pandémie  

Le président du Club Avantage Multi-Sports de Québec, Serge Jacques, presse le gouvernement de le laisser rouvrir son établissement. Il ne comprend pas pourquoi ce n’est pas encore son tour.  

«Comment expliquer qu’on peut jouer au tennis dehors aujourd’hui, mais qu’on ne peut pas jouer à l’intérieur? On est à 33 mètres de notre opposant», a expliqué M. Jacques.   

En plus des terrains de tennis intérieurs, ses clients peuvent profiter de cours de mise en forme en groupe et d’une salle d’entraînement complète. Mais depuis le 15 mars, le centre est vide. «Il est minuit moins cinq. Les clubs de tennis intérieur, il y en a une vingtaine au Québec et il y a des centaines de gyms qui sont en difficulté financière», a affirmé Serge Jacques.  

Jessica Fortin, propriétaire du Studio La Plage, brosse le même tableau. Elle a ouvert son studio en 2014 pour offrir des cours de musculation sur planche à pagaie. Aujourd’hui, sans aucune entrée d’argent, sa santé financière l’angoisse. Elle doit encore payer le loyer et les assurances. «Tout ce qui est programme du gouvernement, je n’ai droit à rien», a lancé Jessica Fortin.  

Autant Jessica Fortin que Serge Jacques se préparent à offrir des cours extérieurs. Normalement, l’été, l’entraîneuse donne des classes sur quatre points d’eau différents de la région avec des planches à pagaie. Cette source de revenu est maintenant essentielle à sa survie. Par contre, il n’y a toujours pas eu d’annonce du gouvernement sur la reprise des entraînements en plein air.  

En attendant une date de réouverture, plusieurs propriétaires préparent leurs centres. Serge Jacques a déjà installé des vitres en plastique et a commandé des masques et du désinfectant.