/entertainment/tv
Navigation

«Deux sœurs et un duplex»: Valérie Chevalier rénovera à CASA

Valérie Chevalier et sa soeur Andrée-Anne transformeront une habitation pour pouvoir vivre l'une au-dessus de l'autre dans la nouvelle émission «Deux soeurs et un duplex», sur la chaîne CASA, l'automne prochain.
Photo Courtoisie, Groupe TVA Valérie Chevalier et sa soeur Andrée-Anne transformeront une habitation pour pouvoir vivre l'une au-dessus de l'autre dans la nouvelle émission «Deux soeurs et un duplex», sur la chaîne CASA, l'automne prochain.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Valérie Chevalier et sa sœur aînée, Andrée-Anne, ont acheté l’an dernier une habitation à Montréal dans le but de la convertir en duplex pour devenir voisines. L’heure des rénovations est maintenant venue, et on assistera à leurs efforts dans une nouvelle émission à CASA, l’automne prochain.

Le tournage de «Deux sœurs et un duplex» doit en principe s’amorcer la semaine prochaine, dans le respect des directives de la santé publique dans le contexte de la pandémie.

Avec l’aide de l’architecte Maxime Moreau et de l’entrepreneur Benjamin Fortier, les sœurs Chevalier retaperont le triplex à deux étages qu’elles ont acquis ensemble, construit en 1910 – dans un quartier montréalais gardé secret pour l’instant – et lui apporteront un peu d’amour pour le mettre au goût du jour et pouvoir habiter l’une au-dessus de l’autre.

Dans les 10 épisodes de 30 minutes de la série, on les verra jongler avec un même budget, céder à des compromis, composer avec les imprévus, s’adonner à quelques mises au point et considérer des enjeux d’ordre relationnel, financier et légal. Rien ne sera scénarisé d’avance, jure Valérie Chevalier, qui assure d’ailleurs que la maison était achetée bien avant que ne soit lancée l’idée de documenter le projet pour la télévision.

«CASA et Zone 3 (la maison de production, NDLR) nous ont vraiment assuré qu’ils allaient nous suivre pour être témoins de notre projet, et non pas interférer dedans, indique l’animatrice en entrevue. De toute façon, même si on avait voulu écrire un scénario avec tout ce qu’on vit en ce moment, on n’aurait jamais pu prévoir que ça se passerait ainsi!»

Complémentaires

Natives de Repentigny, les frangines Valérie et Andrée-Anne sont différentes, mais se complètent dans leurs forces et talents, souligne Valérie.

L’une, 31 ans, est artiste, écrit des romans et co-anime «Cochon dingue», à Télé-Québec, tandis que l’autre, 33 ans, maman d’une fillette de quatre ans et demi, est coprésidente chez Vigilance Santé, entreprise développant outils informatiques et banque de données pour professionnels de la santé.

Valérie est dotée d’une grande sensibilité créatrice, mais galère parfois lorsqu’il est question de gestion, alors qu’Andrée-Anne compte sur son esprit cartésien pour résoudre les difficultés. Toutes deux célibataires, elles désiraient autant l’une que l’autre emménager à Montréal, mais chacune avait ses critères quant au choix du coin et de l’immeuble.

Unies, les deux trentenaires ne craignent pas d’exposer leur relation familiale à l’écran.

«Je ne tiens pas à étaler ma vie personnelle publiquement, en général. Je garde ça un peu jalousement, mais ce projet est vraiment stimulant et j’avais envie de le partager avec les gens. Ma sœur et moi, on est super proches, on s’aime beaucoup. Beaucoup de gens vont se reconnaître dans notre relation. On est différentes, mais on s’aime énormément», plaide Valérie Chevalier, qui se dit passionnée par l’architecture et le design, et qui possède déjà un chalet à la campagne.

«Ça fait partie des champs d’intérêt des gens de ma génération, remarque la communicatrice. C’est plus difficile d’acheter aujourd’hui, l’accès à la propriété est plus compliqué, mais à l’extérieur de Montréal, j’ai plein d’amis qui achètent et retapent des maisons. On veut avoir des maisons chouettes, qui nous ressemblent, et d’acheter et rénover constitue une belle solution. D’autant plus ces temps-ci, on constate l’importance d’être bien chez soi!»

«Deux sœurs et un duplex» sera à l’antenne de CASA à l’automne. Valérie Chevalier anime aussi tous les jours sur le web, avec Pascal Barriault, la «Dictée complètement dingue», dans le cadre du projet «Télé-Québec en classe» (enclasse.telequebec.tv.).