/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Les prix augmenteront dans les salons de coiffure du Québec

Coup d'oeil sur cet article

Les frais engendrés par la mise en place de mesures de distanciation sociale dans les salons de coiffure auront un impact direct sur le portefeuille des clients.  

• À lire aussi - Lac-Saint-Jean: des coiffeuses virtuelles pour vous guider  

• À lire aussi - COVID-19: des tatoueurs étouffés aussi par la pandémie  

En entrevue à Mario Dumont, le coiffeur Stéphane Roy, de l’Association Coiffure Québec, constate que plusieurs salons n’auront tout simplement pas le choix d’augmenter leurs prix.    

«La plupart des propriétaires à qui j’ai parlé s’enlignaient pour une augmentation de prix. Les comptables disent qu’on aura une augmentation des dépenses de 10% à 15%. Des salons vont augmenter leurs services de 10%, d’autres vont mettre des frais additionnels sur la facture. Chacun aura sa façon de faire», explique-t-il.    

Il note toutefois que ce ne sont pas seulement les propriétaires de salons qui seront pénalisés.    

Plusieurs coiffeurs, payés à la commission, risquent de voir leur revenu chuter. Il faudra trouver une solution.    

Installation de plexiglas, espace de travail non utilisé, plus de temps par client, désinfection de postes de travail; les mesures de sécurité ralentiront le travail, et donc le nombre de clients qu’un coiffeur peut voir.    

«Il faudra une personne additionnelle juste pour s’occuper du contrôle de la circulation dans le salon», explique-t-il.    

Les coiffeurs semblent toutefois rassurés par les mesures exigées par la CNESST.    

«Ils nous ont laissé une marge de manœuvre, parce qu’il y a beaucoup de salons différents au Québec. Il y en a des petits, des plus gros. C’est difficile de faire un guide unique. [...] On avait peur que les gants ou les jaquettes d’infirmier soient obligatoires, mais ça ne va pas dans cette direction-là, s’il n’y a pas de changement», détaille-t-il.    

Selon ses observations et discussions avec de nombreux propriétaires de salons de coiffure de la province, plusieurs salons iront de mesures plus sévères que ce qui est prescrit, afin de protéger tout le monde.     

  • ÉCOUTEZ David D’Amours, coiffeur et propriétaire du salon Privé, à QUB radio:   

Heures d’ouverture élargies   

Le coiffeur évalue que, pour son salon, il aura perdu 12 000 clients au cours des 12 dernières semaines de fermeture en raison de la COVID-19.    

«Ces 12 000 visites-là vont vouloir prendre rendez-vous dans la première semaine. On ne va avoir qu’un poste de travail sur deux et on sera obligé d’élargir nos heures d’ouverture. Les coiffeurs vont faire plus d’heures, on n’a pas le choix», estime-t-il.    

Les salons qui étaient fermés les dimanches et les lundis pourraient rouvrir ces journées, et les salons déjà ouverts 7 jours semaines élargiront probablement leurs plages horaires en ouvrant plus tôt et en fermant plus tard.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.