/misc
Navigation

Qui aura droit à l’aide fédérale aux aînés?

AdobeStock_334051219
Illustration Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

La semaine dernière, Ottawa a annoncé une aide financière aux aînés, un paiement unique allant jusqu’à 500 $, non imposables. Qui y aura droit ?  

Le gouvernement fédéral a fondé ce plan d’aide de 2,5 milliards $ à la suite des hausses des dépenses qui pèsent sur les retraités en raison de leur confinement. Comme plusieurs programmes d’aide mis sur pied en raison de la pandémie, Ottawa a opté pour des critères très larges afin d’accélérer l’acheminement de l’aide.  

C’est du moins ce qu’on peut conclure à la lecture du descriptif de l’aide en question.  

Un premier 300 $, même pour les expatriés  

Une première tranche de 300 $ sera versée aux « aînés admissibles à la pension de la Sécurité de la vieillesse [PSV] ». Qui est admissible ?   

Il faut être citoyen ou résident canadien, être âgé de 65 ans et avoir vécu au pays au moins 10 ans, après l’âge de 18 ans, même sans jamais avoir payé d’impôt. On a droit à la PSV lorsqu’on vit à l’étranger, mais pourvu qu’on ait vécu au moins 20 ans au Canada.  

À moins que le fédéral ne précise le contraire, les gens de 65 ans professionnellement actifs pourront réclamer les 300 $ non imposables, même s’ils sont expatriés. Les retraités de plus de 65 ans qui ont décidé de repousser à plus tard le versement de leurs rentes (on peut le faire jusqu’à 70 ans) pourront aussi demander le chèque.   

Lorsqu’un retraité déclare des revenus de 79 054 $, il commence à perdre de la PSV et il en reçoit jusqu’à ce que ses revenus atteignent 128 137 $. Après, il n’en tire plus rien en raison de l’impôt de récupération. Théoriquement, il n’en reste pas moins « admissible ». Un couple de riches retraités devrait donc, en théorie, pouvoir recevoir 600 $ non imposables.   

Seulement 2 % des retraités sont riches au point de ne plus toucher un cent de PSV. Environ 5 % s’en font reprendre une partie plus ou moins grande en raison de leurs revenus.  

Plus 200 $, pour les moins nantis.  

En plus des 300 $, les retraités « admissibles » au Supplément de revenu garanti (SRG) auront droit à 200 $ supplémentaires. Une personne seule qui déclare des revenus de 18 600 $ (excluant la PSV) ne reçoit plus rien en SRG, donc ne verra pas la couleur de cette aide supplémentaire. Pour un couple, le seuil se situe à 24 576 $ (excluant la PSV).   

Parmi tous les retraités, la capacité à pouvoir encaisser des hausses des dépenses en raison de la COVID-19 varie évidemment en fonction du revenu. On peut se demander s’il n’aurait pas été plus judicieux de concentrer le gros de l’enveloppe vers les plus pauvres.  

Faits à noter  

  • Un célibataire retraité qui déclare 18 599 $ (excluant PSV) reçoit 0,44 $ par mois en Supplément de revenu garanti. Cela lui donne droit à l’aide de 200 $, ce qui équivaut à 37,8 fois ses prestations en SRG de l’année. 
  • Son voisin dans la même situation qui déclare un dollar de plus de revenu ne touche pas de SRG et ne reçoit pas l’aide supplémentaire.