/news/society
Navigation

Réussir son barbecue au temps du déconfinement

Des experts vous donnent des conseils sanitaires pour vos rassemblements à venir

Coup d'oeil sur cet article

Il fait beau, il fait chaud et les rassemblements de 10 personnes provenant de trois ménages différents sont permis à partir d’aujourd’hui partout au Québec.   

• À lire aussi: «Si on se laisse aller, ça va être dur», prévient le Dr Arruda  

• À lire aussi: Voici ce qui est ouvert ou fermé, permis ou interdit  

• À lire aussi: Il est compréhensible que les gens de Québec résistent au masque  

De nombreux Québécois heureux de se déconfiner ont déjà planifié leur premier barbecue de l’année ce week-end. Mais, comment faire pour que votre repas ne se transforme pas en party de la COVID-19?    

Le Journal a consulté quelques experts, afin que vous puissiez préparer vos grillades l’esprit tranquille.     

Gardez vos distances  

Photo d’archives

Si vous habitez en banlieue, garder une distance de deux mètres avec vos amis risque d’être plus facile que si vous habitez sur Le Plateau-Mont-Royal. « À Montréal, les cours arrière sont assez petites. Peut-être qu’un parc offre plus d’espace », mentionne le Dr Christian Jacob, président de l’association des microbiologistes du Québec (AMQ). Pour lui, un barbecue se prête mal au port du couvre-visage. « On parle de manger et de boire, donc de manipuler le masque toutes les dix minutes. Je vois plus cela comme un problème », explique-t-il.      

Comme aux toilettes publiques  

Photo d’archives

Si vous avez à vous servir des toilettes, « on fait comme si c’était une salle de bain publique », dit le Dr Jacob. Cependant, pas besoin de tout désinfecter après chaque usage. « On ferme le robinet et on ouvre la porte avec une serviette et on la jette avant de sortir », ajoute-t-il. Des essuie-mains jetables comme du papier absorbant seraient le mieux.      

Préparation de la nourriture  

Photo d’archives

Une fois cuite, la nourriture ne pose pas de problème, mais vous n’êtes pas non plus obligés de cuire vos steaks comme des semelles de bottes. La personne qui prépare à manger doit bien se laver les mains et n’avoir aucun symptôme, explique le Dr Jacob. Le directeur régional de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens, va encore plus loin. « Vous préparez les plats, vous lavez vos mains, et vous mettez un couvre-visage. La routine de mettre son couvre-visage et de se laver les mains prévient beaucoup la transmission du virus », a-t-il rappelé sur les ondes de QUB radio jeudi matin.      

Établir des règles claires  

Photo d’archives

On a tous un ami ou un proche un peu plus « rebelle », mais la personne qui reçoit doit établir des règles d’hygiène claires. « Quand on se retrouve en groupe, on a tendance à tous se regarder et faire comme l’autre fait, pense le Dr Jacob. S’il y a quelqu’un qui ne respecte pas les règles, on va avoir tendance à faire comme lui, surtout si c’est une personne en position d’autorité. »      

Chacun ses ustensiles  

Photo d’archives

Ce n’est pas le temps de penser à se sauver de la vaisselle en prêtant ses ustensiles et ses assiettes. Pour éviter la contamination, le Dr Jacob propose qu’une seule personne fasse le service (oui, on le sait, c’est plate pour elle) ; il en va de même pour les boissons alcoolisées. « Si tout le monde utilise les mêmes pinces pour se servir et que vous êtes 10, c’est comme si la 10e personne avait touché les mains des neuf autres », ajoute le Dr Weiss. Il croit d’ailleurs qu’il est possible que chacun se serve avec ses propres ustensiles, à condition de ne pas les avoir léchés avant.          

  • ÉCOUTEZ l'entrevue du Dr François Desbiens, directeur de santé publique pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale, à QUB Radio:   

 

Pensez aux autres  

Photo d’archives

Vous toussez et vous éternuez constamment ? Faudrait peut-être penser à annuler vos retrouvailles avec cousin Fred et ses enfants. « Il faut avoir une certaine conscience sociale. Si vous avez des symptômes s’apparentant à la COVID-19, on n’y va pas », indique Karl Weiss, président de l’Association des médecins microbiologistes-infectiologues du Québec.      

Laver la vaisselle à l’eau chaude et savonneuse  

Photo d’archives

Pas besoin d’apporter votre propre « kit » de vaisselle, mais il faudra penser la laver à l’eau chaude et savonneuse (essayez de choisir une autre personne que celle qui a fait le service). « C’est le gros bon sens de vous dire de mettre des gants pour débarrasser la vaisselle et de la mettre directement dans le lave-vaisselle », précise le Dr Weiss. L’usage de vaisselle jetable est possible, mais vous avez de bonnes chances de vous faire juger par vos enfants qui pratiquent le zéro déchet.       

Pas tous en même temps dans l’eau  

Photo d’archives

Votre hôte à une piscine en plus ? « Les coronavirus n’aiment pas beaucoup l’eau. De plus, les piscines sont souvent très chlorées », explique le Dr Weiss. Il précise que le problème, ce n’est pas que votre piscine se transforme en soupe de COVID, mais plutôt une trop grande proximité lors de la baignade. « Il ne faudrait pas qu’on se retrouve tous dans une piscine en même temps. Dans une piscine normale, si vous êtes trois dedans, c’est probablement le maximum », indique-t-il. Pour les bains-tourbillon et les lacs, il en va de même : il faut s’assurer de maintenir une distance raisonnable.