/news/green
Navigation

Autre victoire pour la rainette contre un promoteur immobilier

ecotourisme
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La rainette faux-grillon vient de remporter une autre victoire contre un promoteur immobilier en Montérégie.

La Cour d’appel fédérale a confirmé dans un jugement rendu le 15 mai la validité du décret d’urgence adopté en 2016 pour protéger à La Prairie et Saint-Philippe l’habitat de la rainette faux-grillon
menacée de disparition.

« C’est une victoire claire et nette pour la rainette, mais aussi de façon générale pour les espèces en situation précaire », souligne Geneviève Paul, directrice générale du Centre québécois du droit en environnement impliqué dans la cause.

Le promoteur Groupe Maison Candiac avait obtenu l’autorisation de Québec pour construire des résidences même si une partie du terrain se trouvait dans des zones humides où vivent des rainettes faux-grillon. Ottawa avait adopté en 2016 un décret d’urgence pour protéger des étangs où se reproduit l’espèce, une aire de 1,85 km2, ce qui avait déclenché une chicane sur les pouvoirs d’Ottawa et du Québec.

Le Groupe Maison Candiac a fait savoir par son avocat Me Alain Chevrier de Dunton Rainville qu’il envisage de porter la cause devant la Cour suprême.

-Avec la collaboration de Guillaume St-Pierre