/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Dehors, les vieux !

Coup d'oeil sur cet article

Hier, en lisant mon Journal, j’ai failli m’étouffer et recracher mon espresso du matin.  

Dans un dossier sur la réouverture des salles de spectacles après le déconfinement, un intervenant suggérait d’interdire l’entrée des salles aux personnes de plus de 65 ans. Je n’ai qu’un mot à dire :  

Quoi ?????  

TASSE-TOI PÉPÈRE !  

Patrick Lévy, propriétaire de l’Olympia de Montréal, s’est dit qu’étant donné que les vieux sont les plus vulnérables à la COVID-19, on n’a qu’à les empêcher d’entrer.  

Ah oui, on fait disparaître les vieux et paf, d’un coup de baguette magique, on fait disparaître le problème de la propagation ?  

Et après on va faire quoi ? On va installer des balances à l’entrée des salles de spectacles pour empêcher les gens qui ont un indice de masse corporelle trop élevé d’entrer... vu que les obèses sont plus à risque face à la COVID-19 ? Et les diabétiques, et les cardiaques, et tous ceux qui ont le système immunitaire à plat ?  

À sa face même, cette idée est absurde. On carte les jeunes à l’entrée des bars car l’alcool est mauvais pour leur santé. Si on carte les vieux parce que le contact social est mauvais pour leur santé, on va devoir aussi bloquer tous ceux qui n’ont pas un bilan de santé irréprochable.  

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

On se débarrasse des vieux, des gros, des malades et on se fait des petits spectacles entre jeunes personnes bien portantes ?  

CARTER LES AÎNÉS  

Si vous avez fréquenté les salles de spectacles, vous savez que les têtes blanches sont majoritaires dans plusieurs domaines.  

Des concerts de musique classique ? Des vieux !  

De l’opéra ? Des vieux !  

Le théâtre d’été ? Des vieux !  

Dans les musées ? Des vieux itou !  

Donc si on suit l’idée de Monsieur Levy, si on carte les vieux de plus de 65 ans, il y a des salles complètes... qui seront vides.  

Cette semaine, à QUB Radio, j’ai interviewé Denise Filiatrault, directrice artistique du Théâtre du Rideau-Vert. Je lui ai demandé quelles solutions elle envisageait pour que le théâtre puisse reprendre de façon à peu près normale. Sa solution : présenter des pièces à seulement deux personnages, afin de maintenir la distanciation sociale sur scène. Elle effeuille d’ailleurs en ce moment tout le répertoire pour repérer les meilleures pièces qui rencontrent ce critère.  

 

 

Mais j’y pense ! Madame Filiatrault vient d’avoir 89 ans... Selon la Police des Vieux, va-t-elle avoir le droit de rentrer dans son théâtre ? Va-t-elle se faire carter à l’entrée ? Ou va-t-elle se faire dire : « Dehors, la vieille ! » ?  

  • ÉCOUTEZ Stéphane E. Roy, acteur, auteur, réalisateur, metteur en scène, QUB radio:

MARIE-CHANTALE TOUPIN A RAISON  

Je ne suis pas toujours une fan des déclarations de Marie-Chantale Toupin, mais elle a soulevé mercredi sur Facebook, (SANS UTILISER DE MAJUSCULES), une bonne question : « Pourquoi est-ce qu’on peut remplir un avion si on a un masque mais on n’a pas le droit de remplir un théâtre ou un cinéma masqués ? ».  

En effet. Un voyage en avion dure souvent bien plus longtemps qu’un concert ou une pièce. Si je peux faire Montréal-Paris dans une boîte à sardines en portant un masque, pourquoi je ne pourrais pas aller écouter Mario Tessier, cachée derrière mon masque ?  

Ce voyage-là est pas mal plus drôle. 

• À lire aussi: Les 65 ans et plus sont des adultes