/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Des musées ouverts seulement en juin

GEN-COVID-19
Photo Agence QMI, Joël Lemay Une femme devant le Musée des beaux-arts de Montréal, vendredi.

Coup d'oeil sur cet article

Même si les musées ont obtenu le feu vert pour ouvrir leurs portes dès vendredi prochain, aucune institution muséale n’est prête à ouvrir avant la fin juin.

• À lire aussi: COVID-19: au tour de la culture de voir un début de lumière

• À lire aussi: [DIRECT] Le Québec se déconfine: voici ce qui est ouvert ou fermé, permis ou interdit

• À lire aussi: [EN DIRECT VENDREDI 22 MAI 2020] Tous les développements de la pandémie de coronavirus

À une semaine d’avis, personne n’est prêt pour le 29 mai, puisqu’il reste encore du travail à faire pour mettre en place la série de mesures afin de recevoir les visiteurs en toute sécurité, ont affirmé tous les dirigeants des musées contactés par Le Journal, vendredi.

Une autre des raisons de la reprise tardive des activités est la réintégration progressive des employés.

Dans la capitale, le Musée de la civilisation et le Musée national des beaux-arts du Québec ont respectivement annoncé une réouverture les 20 et 29 juin. 

Du côté de la métropole, le Musée d’art contemporain, le Musée des beaux-arts de Montréal et Pointe-à-Callière n’ont pas encore fixé de date, mais ils ont toutefois précisé au Journal que cela n’irait pas avant la fin juin. Le Musée d’art de Joliette, lui, sera prêt le 9 juin.

Une visite réinventée

Désormais, la visite au musée sera complètement réinventée. 

Il faudra d’abord planifier et réserver sa plage horaire. Plusieurs musées finalisent actuellement la mise sur pied d’un système de billetterie en ligne pour l’achat de billets horodatés. 

Partout, le nombre de visiteurs en salle sera restreint, et fixé selon la superficie de celle-ci, pour respecter les règles de distanciation sociale. 

Par exemple, au MNBAQ, pas plus de 80 personnes à la fois pourront admirer son exposition phare, Frida Khalo, Diego Rivera et le modernisme mexicain. Au Musée de la civilisation, on parle d’une cinquantaine de personnes à la fois.

Les visiteurs devront également respecter les marques au sol, et dans certains cas, suivre des circuits balisés. Ils auront un temps de visite déterminé pour chaque salle. Au MNBAQ, ce sera une heure pour visiter l’exposition. 

« Conditions idéales »

Des mesures contraignantes qui enrichiront l’expérience, soutient Jean-Luc Murray, directeur général du MNBAQ.

« Ce sont des conditions idéales pour voir une exposition, parce que les gens pourront avoir presque des rencontres un à un avec les œuvres, dans un environnement beaucoup moins animé que lorsqu’on a des journées de 5000 personnes. Je pense même que ce sont des mesures qui pourraient rester à long terme », fait-il valoir.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.