/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Le fédéral offre de l'aide pour retracer les personnes exposées à la COVID-19

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Le fédéral propose de mettre à la disposition des provinces des fonctionnaires formés pour retrouver par téléphone des personnes à risque d’avoir contracté la COVID-19, mais Québec dit ne pas avoir eu besoin d’une telle aide pour l’instant. 

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie   

• À lire aussi: Voici ce qui est ouvert ou fermé, permis ou interdit  

• À lire aussi: Legault distribue des masques avec Bergevin et Drouin  

«On aide déjà à effectuer des appels en Ontario et on offre notre aide à tous ceux qui en auraient besoin», a dit le premier ministre Justin Trudeau, vendredi, lors de son point de presse devant sa résidence de Rideau Cottage. 

Des travailleurs fédéraux sont en mesure de faire 3600 appels par jour, sept jours sur sept, a-t-il précisé. Statistique Canada rend également 1700 agents disponibles pour faire jusqu’à 20 000 appels par jour. 

M. Trudeau a laissé transparaître une certaine déception du fait que plusieurs provinces n’ont pas encore saisi cette aide offerte par le fédéral. Une source gouvernementale a confirmé à l'Agence QMI que le gouvernement Legault faisait partie de ceux qui n’avaient pas levé la main jusqu’à vendredi avant-midi. 

Le directeur national de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a expliqué que la province n’avait pas eu besoin d'une telle assistance pour le moment. Il a toutefois précisé par la suite que son équipe était en communication avec Ottawa pour obtenir le soutien de 500 des 1700 agents de Statistique Canada. 

«Dans les faits, on arrive actuellement à faire le travail [...], mais c’est clair qu’il faut prévoir aussi l’été, la fatigue des gens [...] et la prochaine vague potentiellement, a-t-il répondu. Donc, c’est clair qu’on va intégrer toute ressource fédérale qui pourrait être utile à l’intérieur de nos calendriers.»    

  • ÉCOUTEZ la journaliste et animatrice Emmanuelle Latraverse à QUB radio:    

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault, a de son côté insisté sur le fait que son gouvernement ne déclinerait certainement pas une offre d’aide. M. Trudeau soutient que la proposition de ressources pour le traçage est sur la table depuis plusieurs jours, mais le gouvernement Legault affirme n’en avoir pris connaissance que vendredi.  

«Nous avons, depuis plusieurs jours, indiqué aux provinces que nous avions ces ressources disponibles pour eux, a affirmé le premier ministre Trudeau.  

Nous leur avons demandé quel est leur plan par rapport à la recherche de contacts et [...] leurs besoins de ressources à ce niveau.  

Plusieurs provinces nous ont répondu, d’autres ne l’ont pas fait encore.» Quant à l’idée d’utiliser une application mobile pour retrouver les personnes qui peuvent avoir été en contact avec des personnes atteintes du coronavirus, il a indiqué que les discussions se poursuivent et qu'il espère en avoir plus à dire sur le sujet prochainement.  

Plus de tests M. Trudeau a par ailleurs profité de son allocution pour rappeler l’importance de mener davantage de tests.  

La capacité de dépistage du Canada est de 60 000 tests par jour à travers le pays. Ce niveau n’est toutefois pas encore atteint et M. Trudeau l’explique notamment par le fait que les éclosions sont maîtrisées dans certaines régions qui ne sentent pas le besoin d’augmenter le taux de dépistage. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.