/news/health
Navigation

Québec a reçu 1791 confidences des travailleurs de la santé

Québec a reçu 1791 confidences des travailleurs de la santé
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Une boîte courriel lancée samedi dernier pour recueillir les confidences des travailleurs de la santé a déjà reçu 1791 témoignages, a révélé la ministre de la Santé, Danielle McCann, lors d’une commission parlementaire virtuelle, vendredi.  

• À lire aussi: Le fédéral offre de l'aide pour retracer les personnes exposées à la COVID-19  

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de coronavirus  

• À lire aussi: Sonneurs d’alerte dans les résidences: la ministre Danielle McCann sonne la fin de «l’omerta»  

« Donc, on peut penser que ça répond à un besoin », a-t-elle commenté.  

Plusieurs des messages recueillis dans la boîte courriel, nommée « On vous écoute », portaient sur le manque d’équipement de protection. 

Québec a reçu 1791 confidences des travailleurs de la santé
Photo Simon Clark

« Ce n’est pas la majeure [partie] des demandes, mais il y en a un peu encore », dit Mme McCann. 

D’autres travailleurs de la santé font état d’un va-et-vient qui existe toujours entre les zones chaudes et froides, ou encore de conflits de travail.  

Vacances étalées 

Quant aux vacances réclamées par les travailleurs de la santé, la ministre McCann réitère que tous les employés pourront prendre au moins deux semaines de repos cet été.  

Toutefois, afin d’assurer la continuité des services, celles-ci seront étalées du 1er juin à la fin septembre, a-t-elle expliqué.  

« Ce ne sera pas facile de donner deux semaines de vacances à tout le monde – même si on sait que c’est la chose à faire –, parce qu’on n’a pas tout le monde dont on a besoin », dit Danielle McCann. 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le port du masque 

Par ailleurs, les échanges ont permis d’en apprendre un peu plus sur les raisons qui ont poussé la santé publique à ne pas recommander le port du masque au début de la pandémie.  

« Si on était arrivés avec ça, disons, en janvier ou en février, on aurait probablement eu plus de difficultés à faire accepter à la population la notion de distanciation physique », a expliqué le directeur général adjoint de la protection de la santé, Yves Jalbert. 

« Et le masque demeure quand même un moyen de protection qui est secondaire à tout ce qu’on a implanté au niveau de la distanciation physique. Notre crainte a toujours été que l’un remplace l’autre. »  

Maintenant que le principe de distanciation physique est acquis dans la population, le couvre-visage est introduit comme une « arme supplémentaire », a-t-il expliqué à l’invitation de la ministre. 

Demandeurs d’asile  

La ministre a également été questionnée par l’opposition sur l’idée de régulariser le statut des demandeurs d’asile qui travaillent dans le réseau de la santé. 

Alors que le premier ministre, François Legault, a fermé la porte jeudi, la ministre McCann a semblé moins catégorique.   

Selon Mme McCann, le gouvernement va « examiner toutes les avenues ». 

« J’en parle d’ailleurs avec le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, et on va voir tout ce qui peut être fait, a-t-elle expliqué. On sait que le fédéral a aussi son mot à dire, mais on va voir si on peut trouver des voies de passage. » 

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com