/opinion/blogs/columnists
Navigation

Le Canadien: un mauvais choix de Legault

Le Canadien: un mauvais choix de Legault
Photo TVA Nouvelles, Marie-Anne Lapierre

Coup d'oeil sur cet article

Est-ce que le premier ministre du Québec peut cesser de faire de la publicité gratuite à l’entreprise du Canadien de Montréal?  

Ou alors, s’il persiste à arborer un masque aux couleurs du Canadien, peut-il au moins porter aussi le masque d’autres équipes, comme l’Impact et les Alouettes? Peut-il aussi le faire avec d’autres grandes entreprises, avec les universités, avec des artistes, etc.?  

Parce que le traitement accordé à l’entreprise du Canadien de Montréal commence à devenir indécent.   

Cette entreprise offre à ses clients un produit d’une qualité très médiocre à des prix astronomiques.   

La principale raison pour laquelle l’entreprise parvient encore à vendre son produit est qu’elle dispose de plages gratuites quotidiennes dans les principaux médias pour parler de ce produit.  

Une logique compréhensible  

Le premier ministre veut sûrement inciter les clients du Canadien de Montréal à porter un masque. Il est vrai que le Canadien de Montréal possède une formidable machine de marketing, une des meilleures au monde.   

À tel point que toute critique contre l’entreprise du Canadien de Montréal est assimilée à une sorte de trahison nationale par certaines personnes.   

Mais il faut en revenir.   

Au détriment d’autres entreprises  

Le traitement de faveur accordé à cette entreprise se fait au détriment d’autres entreprises et institutions, beaucoup plus en santé et beaucoup plus représentatives du Québec d’aujourd’hui.   

C'est à ces entreprises et ces institutions que le premier ministre devrait s’associer, s’il tient tant à profiter de l’effet de marketing d’une association avec des entreprises et des institutions.  

Parce que le Canadien de Montréal, ça ne vole pas haut et ça coûte cher. François Legault veut-il vraiment associer son gouvernement à cette image?