/world/pacificasia
Navigation

Nouvelle-Zélande: l'opposition change de leader face à une première ministre populaire

Coup d'oeil sur cet article

WELLINGTON | L’opposition conservatrice néo-zélandaise a changé de chef de file vendredi dans l’espoir de contrer la popularité record dont bénéficie la première ministre Jacinda Ardern, forte de son succès dans la lutte contre le coronavirus.  

Les députés du Parti national ont laissé tomber leur leader Simon Bridges après la publication de sondages faisant état de sa défaite lors des élections législatives de septembre.  

Son remplaçant est un ancien cadre du secteur agro-industriel, Todd Muller, qui aura moins de quatre mois pour conduire son parti à la victoire.  

M. Muller, 51 ans, a expliqué que son objectif est d’aider l’économie néo-zélandaise à se remettre des conséquences de l’épidémie de coronavirus.  

«Les Néo-Zélandais ont besoin d’un gouvernement Parti national qui possède l’expérience et les compétences nécessaires en termes de gestion pour permettre à notre pays de sortir de la pire crise depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale», a-t-il affirmé dans un communiqué.  

Ces dernières semaines, M. Bridges, un ancien procureur, a été accusé de ne pas adopter le bon ton avec la population en s’attaquant à la manière dont le gouvernement de Mme Ardern a géré la lutte contre le coronavirus.   

Son éviction intervient après deux sondages, cette semaine, montrant que son parti est au plus bas depuis près de deux décennies.  

M. Muller, qui avait débuté sa carrière politique en tant que collaborateur de l’ancien Premier ministre Jim Bolger, considéré comme plus centriste et pragmatique que M. Bridges.  

Selon un sondage One News-Colmar Brunton publié jeudi soir, le soutien au parti travailliste de Mme Ardern a augmenté de 18 points à 59 %, un record pour le centre gauche.  

Lundi, un sondage Newshub-Reid Research avait souligné la grande popularité dont bénéficie la première ministre, notamment en matière de lutte contre la COVID-19, pour laquelle elle est soutenue par 91,6 % des personnes interrogées.  

Mme Ardern, 39 ans, a mis en place des mesures de confinement très strictes durant sept semaines. Elles ont commencé à être levées la semaine dernière, l’épidémie semblant sous contrôle.   

L’archipel, qui compte cinq millions d’habitants, n’a enregistré que 21 décès liés à la COVID-19.