/24m
Navigation

Peu de boutiques veulent rendre les masques obligatoires

Peu de boutiques veulent rendre les masques obligatoires
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La plupart des grandes chaînes ne semblent pas parties pour obliger leurs clients à porter des masques lors de la réouverture des commerces de détail à Montréal lundi.  

La multinationale H&M, qui possède également le magasin COS près de la station Peel, rouvrira cinq succursales à Montréal lundi prochain. «Le port du masque ne sera pas imposé aux clients», affirme son attachée de presse Caroline Doucet.  

«Il sera demandé à tous les clients de rester à deux mètres les uns des autres dans le magasin. Il y aura des messages à cet effet en magasin, des marquages au sol et des panneaux de signalisation pour le rappeler aux clients», ajoute-t-elle.  

Nombreux sont ceux qui, après ces deux mois de confinement, n’entrent plus dans leurs jeans. Dans les succursales du Groupe Gap, qui détient aussi Old Navy et Banana Republic, le port du masque sera suggéré aux visiteurs même s'il n'est pas question de l'obliger.  

«Basés sur les consignes américaines et locales, nous encourageons les clients à couvrir leur visage pour magasiner», résume la relationniste Sandy Goldberg.  

Stéphane Drouin, directeur du Conseil québécois du commerces au détail, estime que l’obligation du port du masque s’avérerait une mauvaise stratégie marketing.  

«Nous, on ne le recommande pas», précise-t-il.  

«Dans ce contexte où la réouverture à Montréal a été reportée plusieurs fois, je pense que les commerçants vont s’assurer de rendre l’expérience la plus agréable possible. L’imposition du port du masque pourrait freiner le client», estime-t-il.  

Des commerçants plus prudents  

Scotty Kerby vice-président magasins et expérience client chez Sephora Canada nous informe de règles plus strictes encore que chez leurs voisins de la rue Sainte-Catherine Ouest.  

«Tous les employés de Sephora porteront des masques pour le visage et pour des raisons de sécurité, nous demandons aux clients d'en faire de même», affirme-t-il.

Certains commerçants, comme Marie Letard, de la boutique indépendante Bouche Bée, se contentent de vives recommandations adressées à leurs clients. «On a même prévu de donner des masques jetables à l’entrée», dit-elle.  

Peu de boutiques veulent rendre les masques obligatoires
CATHERINE GENEST/24 HEURES/AGENCE QMI

Celle qui occupe un local sur la Promenade Ontario, à Montréal, ne lésine pas sur la sécurité. Elle n’autorisera que la collecte en magasin pour les deux premières semaines, et le retour à la normale se fera de façon progressive.  

D'autres commerçants indépendants interrogés par le 24 Heures au début de la semaine disaient espérer que Québec rende le port du masque obligatoire dans les magasins, pour la sécurité des clients et des employés.