/news/politics
Navigation

Les universités accueilleront davantage d’étudiants en médecine

Bloc medecin
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Alors que le Québec est aux prises avec la pandémie de COVID-19, le gouvernement annonce qu’il va permettre aux universités d’accueillir davantage d’étudiants en médecine au courant des prochaines années.  

• À lire aussi: Première cause de décès: la COVID-19 tue plus que les cancers au Québec 

• À lire aussi: [EN DIRECT VENDREDI 22 MAI 2020] Tous les développements de la pandémie de coronavirus 

Quelque 139 admissions de plus seront ainsi rendues possibles au terme des trois prochaines années.  

Pour la première année du plan triennal, 901 étudiants seront acceptés en médecine, soit 71 de plus par rapport à cette année.  

L’année suivante, 915 personnes (+14) intégreront l’une des facultés québécoises de médecine. Ce quota sera ensuite rehaussé à 969 admissions (+54) lors de la troisième année.  

« Le contexte du vieillissement accéléré de la population, doublé en ce moment d’une pandémie, nous démontre l’importance de corriger cette situation afin de maintenir un niveau adéquat de services », a indiqué la ministre de la Santé, Danielle McCann, par voie de communiqué, vendredi.  

 

Bloc medecin
Photo Simon Clark

 

Joint par l’Agence QMI, le cabinet de la ministre McCann n’était pas en mesure de dire vendredi comment seront réparties ces 139 nouvelles places entre les différentes universités.  

Québec a précisé cependant que ce nombre d’inscriptions a été déterminé en tenant compte de la capacité de formation des facultés de médecine, de la réorganisation du réseau et des projets de campus délocalisés.  

L’accroissement et le vieillissement prévisibles de la population ont également été pris en compte dans cette décision, a affirmé Québec.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Plusieurs organismes ont été consultés, dont le Collège des médecins du Québec, les représentants des facultés de médecine du Québec, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec et la Fédération des médecins spécialistes du Québec, entre autres.  

«Une augmentation des effectifs médicaux étant nécessaire pour les prochaines années, c’est maintenant qu’il nous faut agir, et nous nous sommes engagés à former un nombre accru de ressources en ce sens», a expliqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, toujours par voie de communiqué.  

Par ailleurs, jusqu’à 62 étudiants provenant de l’extérieur du Québec auront l’occasion de s’inscrire dans les programmes de premier cycle en médecine, en 2020-2021, a fait savoir Québec.