/misc
Navigation

Une entente pour la survie du baseball

BBA-BBN-BBO-DES-HTH-SPO-MLB-STILL-IN-LIMBO-DUE-TO-THE-COVID-19-P
Photo AFP Le complexe d’entraînement floridien des Phillies de Philadelphie, le Spectrum Field, à Clearwater, est désert en raison de la pandémie.

Coup d'oeil sur cet article

Le contexte actuel de la COVID-19 paralyse toute la planète, l’économie, le monde du travail, notre quotidien. Pas facile de s’adapter à cette réalité et de modifier nos comportements envers les autres. La situation mondiale est difficile. Des gens ont perdu des proches emportés par la COVID-19, sans oublier les pertes d’emplois, et plusieurs ont perdu leur maison. L’éventualité du retour du baseball est sans aucun doute entre les mains des responsables de la santé.  

Aujourd’hui, je veux vous parler d’une de mes passions qu’est le baseball.

Cette semaine, j’ai échangé avec quelques dirigeants des équipes du baseball majeur afin de mieux comprendre le jeu des négos de la MLB avec l’Association des joueurs.

Le baseball majeur a proposé à l’Association un calendrier de 81 matchs disputés dans les sites des camps d’entraînement en Arizona et en Floride ; proposition balayée du revers de la main par les joueurs, qui ne veulent pas être éloignés de leur famille pour une longue durée. 

Soudainement, les gouverneurs de plusieurs États américains se sont manifestés. Voilà qu’ils invitent les équipes à jouer dans leur stade respectif, devant des gradins vides cependant. Cela signifie que les partisans des Blue Jays seront privés de leurs favoris, qui disputeraient leurs matchs locaux à Dunedin, en Floride, à cause de la quarantaine imposée aux visiteurs qui viendront au Canada. Et rien n’assure que les frontières seront ouvertes. 

Divisions et frappeur de choix

Au fil des discussions, le concept de trois divisions a aussi été proposé. Les équipes des divisions respectives des deux ligues, l’Est, l’Ouest et la Centrale, s’affronteraient.

Au grand plaisir de plusieurs, une entente qui ne sera pas difficile à conclure est celle du frappeur de choix, qui sera utilisé dans tous les matchs par les deux équipes. Je suis certain qu’à partir de la saison 2021, l’utilisation du frappeur de choix sera une réalité dans la Ligue nationale. 

Les instances du baseball majeur ont proposé aux joueurs un partage de revenus pour cet été. Facile de comprendre que l’Association de joueurs ne veuille pas établir les conditions salariales de partage des revenus comme base de négos pour la prochaine convention collective. On doit se demander si les deux parties vont en venir à une attente salariale pour les joueurs. Espérons que les ego soient mis de côté pour le bien des partisans, qui ont besoin d’un divertissement.

À ma grande surprise, j’ai appris que les équipes vont perdre plus d’argent en 2021 que cette année. Le partage des revenus des équipes pour cette saison a été amassé l’an dernier. Il faut être logique, le calendrier proposé de 81 matchs pour la saison 2020 affaiblira beaucoup les revenus issus de la vente de billets, des droits de télévision et des produits dérivés. 

Le début de la saison ?

Deux dates sont présentement à l’étude quant à la reprise des activités. La première date, vers la mi-juin, a trait au début du camp d’entraînement. Il y a des équipes, dont les Rangers du Texas, qui veulent tenir leur camp dans leur stade à Arlington. Pourquoi ? Les joueurs veulent éviter de se déplacer en Floride ou en Arizona pour ensuite déménager une fois de plus trois semaines plus tard. 

Ensuite, la date du début du calendrier. Il est question du 4 juillet, Jour de l’indépendance aux États-Unis. 

Le baseball majeur et l’Association des joueurs doivent conclure cette entente d’ici la première semaine de juin afin de permettre aux joueurs de s’entraîner. Plus les camps d’entraînement sont retardés, plus la fin de la saison sera tardive. 

ÉVITER 1994

L’ancien lanceur des Braves Tom Glavine a déclaré récemment que les partisans, dont ceux des Expos, n’ont pas encore digéré la grève des joueurs en 1994. Les négos entre l’Association des joueurs et les magnats du baseball majeur avaient achoppé sur l’aspect financier. 

Cet été, les propriétaires et l’Association des joueurs ne doivent pas répéter la même erreur qu’en 1994. Les partisans ne leur pardonneraient jamais d’annuler la saison 2020 à cause d’un conflit dû à l’enjeu salarial.

Cela pourrait amorcer le déclin du baseball majeur.