/lifestyle/health
Navigation

COVID-19: L’obésité, un GROS facteur de risque chez les jeunes

Legs of excess weight woman, flat feet and cellulite issue, obesity problems
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Des études récentes rapportent qu’une proportion élevée de jeunes adultes qui sont hospitalisés aux soins intensifs en raison de la Covid-19 sont obèses. 

S’il y a bien une chose que la pandémie actuelle de Covid-19 a permis de mettre en évidence, c’est à quel point l’état de santé général des personnes infectées influence le risque de développer des complications graves de la maladie. On a beaucoup mis l’accent sur l’âge comme principal facteur de risque de mortalité de la Covid-19, et il est indéniable que la diminution constante de l’efficacité du système immunitaire au cours du vieillissement participe à la plus grande vulnérabilité des personnes âgées au virus. Cependant, il faut le répéter : plus de 90 % des personnes qui sont décédées de la Covid-19 présentaient une ou plusieurs comorbidités au moment de l’infection, les plus communes étant l’obésité, les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2. En d’autres mots, ce n’est pas seulement l’âge, mais surtout l’état de santé métabolique des personnes infectées qui détermine en majeure partie le risque que la Covid-19 évolue vers des formes plus sévères. 

Les risques du surpoids 

Le surpoids est certainement un des facteurs qui exerce une influence déterminante sur la santé métabolique. L’excès de graisse génère un état d’inflammation chronique qui participe au développement de plusieurs anomalies métaboliques (hyperglycémie, dyslipidémie, hypertension) et augmente considérablement le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et de plusieurs types de cancers. L’obésité génère donc des conditions pathologiques qui sont maintenant toutes reconnues pour augmenter le risque de Covid-19 sévère. Le surpoids perturbe également l’efficacité du système immunitaire et peut donc rendre les personnes obèses plus susceptibles aux infections virales. En ce sens, une analyse récente indique que les personnes obèses ont 40 % plus de risque d’être infectées par le SARS-CoV-2 que les personnes minces(1). En somme, être en surpoids est très souvent synonyme de mauvaise santé métabolique et doit donc être considéré comme un facteur de risque de Covid-19.  

Jeunes à risque 

Au cours des 20 dernières années, on a observé une augmentation importante et constante de l’embonpoint et de l’obésité chez les citoyens des pays industrialisés, incluant les enfants et les jeunes adultes. Plusieurs études récentes ont rapporté que ce surpoids augmente le risque de COVID-19 sévère chez des patients de moins de 60 ans, soit un segment de la population qui ne devrait normalement pas être à haut risque de complications.  

Une étude américaine a récemment montré que le risque de complications graves de la Covid-19 était 2 fois plus élevé chez les jeunes adultes obèses comparativement aux patients de poids normal(2). Un article récemment publié dans la prestigieuse revue médicale Lancet arrive à des conclusions similaires, c’est-à-dire que les jeunes adultes atteints de la Covid‐19 qui étaient obèses avaient une plus grande probabilité d’être admis aux soins intensifs en raison de complications cliniques(3). Même les enfants en surpoids sont plus à risque : une analyse de 48 enfants (âge moyen de 13 ans) atteints de la Covid-19 et hospitalisés aux soins intensifs d’unités pédiatriques a montré que l’obésité représentait la principale comorbidité observée chez ces jeunes patients, à l’exception de maladies congénitales et du cancer(4).  

Ces données montrent donc que dans les populations qui présentent une forte prévalence de personnes en surpoids, la Covid-19 peut affecter une plus grande proportion de jeunes adultes qu’on le soupçonnait. Au Canada, 64 % de la population est en surpoids, dont 29 % sont obèses, et ces personnes sont plus à risque de contracter la Covid-19 et de développer des complications sévères de la maladie que la population en général, et ce, même en bas âge. 


 

(1) de Lusignan S et coll. Risk factors for SARS-CoV-2 among patients in the Oxford Royal College of General Practitioners Research and Surveillance Centre primary care network: a cross-sectional study. Lancet Infectious Dis., publié le 15 mai 2020. 

(2) Lighter J et coll. Obesity in patients younger than 60 years is a risk factor for Covid-19 hospital admission. Clin. Infect Dis., publié le 9 avril 2020. 

 (3) Kass DA et coll. Obesity could shift severe COVID-19 disease to younger ages. Lancet 2020; 95:1544-1545.  

(4) Shekerdemian LS et coll. Characteristics and outcomes of children with coronavirus disease 2019 (COVID-19) infection admitted to US and Canadian pediatric intensive care units. JAMA Pediatr., publié le 11 mai 2020.