/weekend
Navigation

La beauté intergénérationnelle

Coup d'oeil sur cet article

Malheureusement, la crise actuelle de la COVID-19 a mis en lumière toute notre vulnérabilité. Celle des personnes âgées, celle des ados aussi. La solitude, tout comme le virus, fait des ravages. J’espère qu’on a bien pris conscience, à travers toute la tristesse des événements, de l’importance que chaque génération peut apporter aux autres. Et que le mot famille se conjugue à tous les âges. Sur nos écrans, il n’est pas rare d’observer les liens tissés entre les générations, comme en témoignent les séries suivantes.  

Les beaux malaises 

Photo courtoisie, TVA

Quel beau personnage que celui de Monique (Michèle Deslauriers), mère de Martin (Matte). Un peu groupie, elle est présente pour ses fils et ses petits-enfants, qu’elle garde à l’occasion. Pour elle, il n’y a aucun tabou ni complexe. Avec l’âge, Monique s’est visiblement émancipée et se plaît même à évoquer sa vie sexuelle, ce qui met son fils bien mal à l’aise et qui fait sourire ses petits-enfants.  

Lundi 19 h sur Prise 2 Disponible sur illico ou en VSD 

Boomerang 

Photo courtoisie, TVA

Ce n’était pas évident pour Monique (Marie-Thérèse Fortin) et Pierre (Marc Messier) de rouvrir leur maison à leur fille Karine (Catherine-Anne Toupin) et son chum Patrick (Antoine Bertrand). Malgré une adaptation pas toujours évidente, ce sont des gens de famille. L’arrivée d’un nouveau-né a d’ailleurs bousculé leur quotidien. Les parents de Patrick (Diane Lavallée et Luc Senay) étant maintenant dans le portrait, une compétition s’est d’ailleurs installée à savoir qui étaient les meilleurs grands-parents. Le petit est donc bien entouré !  

Disponible sur illico ou en VSD 

Fugueuse 

Photo courtoisie

De l’histoire difficile qu’est celle de Fanny (Ludivine Reding), il en ressort une belle complicité avec sa grand-mère (Danielle Proulx), une femme empathique, ouverte et bienveillante. Si Fanny se sent jugée et incomprise par ses parents, c’est avec Manon, en qui elle a confiance, qu’elle trouve son réconfort, une confidente, mais même une sauveuse en quelque sorte. 

Disponible sur illico ou en VSD 

Léo 

Photo courtoisie

Léo (Fabien Cloutier) a bâti une belle relation avec Yvon, son père (Julien Poulin), qui l’a élevé seul. Bien qu’il n’ait pas beaucoup d’éducation, c’est un homme aimant. Il est très fier que son fils se soit pris en main et aspire à ce qu’il ait une belle vie avec sa Cindy (Marie-Laurence Moreau). Il fera un bon grand-papa toujours prêt à raconter une histoire. La relation est plus tendue du côté du beau-père (Daniel Gadouas), en deuil en quelque sorte de son ex-gendre, qui était plus en moyens. Mais la maladie de Ginette (Micheline Bernard) va le rendre plus humain. 

Disponible sur Club illico 

Discussion avec mes parents 

Photo courtoisie

François (Morency) téléphone régulièrement à ses parents pour prendre de leurs nouvelles. Ils entretiennent une belle relation marquée régulièrement par un choc générationnel sympathique. Jean-Pierre et Rollande (Vincent Bilodeau et Marie-Ginette Guay) sont aussi très proches de leur petit-fils Nicolas (Charles-Émile Lafleur), qui étudie en droit. Revendicateur et militant, communiste dira François, Nicolas s’entend particulièrement bien avec son grand-papa qu’il conseille bien souvent. Une belle dynamique pleine d’humour entre trois générations.  

Disponible sur Ici Tou.tv 

L’heure bleue 

Photo courtoisie

Les auteurs Michel D’Astous et Anne Boyer ont l’habitude des grandes histoires familiales dont toutes les générations sont mises à contribution. On l’a vu dans Yamaska avec les Harrison et les Brabant notamment. Ici, Anne-Sophie (Céline Bonnier) ne s’attendait probablement pas à être une si jeune grand-mère. Si elle n’a pas beaucoup accompagné sa fille adolescente (Alice Morel-Michaud) pendant sa grossesse, elle est bien présente depuis la naissance du petit Charlot. Elle s’est d’ailleurs fait un nouveau chez-elle pour accueillir son petit-fils et Clara pour que celle-ci puisse reprendre sa vie et ses études en main. Trois générations cohabitent donc sous le même toit avec beaucoup d’autonomie et de liberté. 

Disponible sur illico ou en VSD 

Mémoires vives 

Photo courtoisie

Une des qualités de l’auteure Chantal Cadieux est de miser sur la force de la famille. Elle l’avait fait avec Providence, qui dépeignait le quotidien d’une entreprise familiale. Ici, Claire Hamelin (Marie-Thérèse Fortin) est la rassembleuse. C’est chez elle qu’ont lieu les 5 à 7 arrosés entre filles, les repas avec la grande famille où quatre générations se réunissent. Autour de Claire, il y a notamment ses filles, Flavie (Catherine Renaud) et Mathilde (Charli Arcouette), puis Laurie (Sophie Paradis), Nicolas (Patrick Drolet), le fils de son ex, ses trois petits-enfants qui grouillent beaucoup. Il y a aussi ses parents Claudette (Monique Mercure) et Antoine (Albert Millaire). 

Disponible sur Ici Tou.tv 

Lâcher prise 

Photo courtoisie, Ici Radio-Canada

Une des quêtes de cette série porte sur la maternité. Valérie (Sophie Cadieux) veut être une bonne mère pour Thomas (Thomas Hébert). Elle veut être aussi bonne dans tout le reste. Et surtout ne pas être comme sa mère. Madeleine (Sylvie Léonard), ex-journaliste un brin narcissique, n’a pas été très présente. Elle n’excelle pas dans les relations humaines. Mais elles ne peuvent se passer l’une de l’autre et toutes deux sont habitées par un même malaise mais prennent des moyens différents pour s’en sortir. Il y a aussi Gilles (Gildor Roy), le père de Valérie. Bon vivant, travaillant, moins proche de ses émotions. Mais il veille sur sa famille. Une belle gang qui a appris à se tolérer et à s’aimer aussi alors que la famille continue à s’agrandir. 

Disponible sur Ici Tou.tv 

Une autre histoire 

Photo courtoisie, Ici Radio-Canada

Anémone (Marina Orsini) est aussi une jeune grand-mère. Si elle a abandonné sa première famille, elle est très proche du deuxième cocon qu’elle s’est créé. La tablée est souvent nombreuse quand son fils Simon (Mikhaïl Ahooja) s’amène avec ses deux enfants. Il y a aussi Olivia (Laurence Barrette) et Karla (Marilou Morin), qui vient d’avoir une petite fille, Lan. Le plaisir y est contagieux. Sa tribu est solidaire. Avec la maladie qui la guette, elle aura du soutien. À la fin de la saison, Anémone acceptait aussi de revoir ses trois premiers enfants. Elle a aussi deux petites-filles. Des plaies sont à panser, mais peut-être arrivera-t-elle à recréer cette complicité si précieuse qu’elle a avec sa seconde famille. 

Disponible sur Ici tou.tv 

5e rang 

Photo courtoisie

Marie-Luce (Maude Guérin) est aussi une jeune grand-maman. Ses filles, elle les a eues jeune. Kim (Catherine Brunet) a une fille de 5 ans, Camille, et Julie (Marie-Ève Milot) a un petit bonhomme qu’elle a laissé en Allemagne où vit sa conjointe. Toutes vivent sous le même toit pour s’assurer de la prospérité de la ferme familiale.  

Disponible sur Ici Tou.tv 

En tout cas 

Photo courtoisie

Danielle (Guylaine Tremblay) a quitté la région pour s’installer à Montréal et être plus près de ses enfants Chloé (Anne-Élisabeth Bossé) et Fred (Mickaël Gouin). Celui-ci a une fille et mène le parfait bonheur. Danielle est extravertie, parle beaucoup, dit tout ce qu’elle pense et peut s’avérer envahissante. Mais elle a le bonheur facile, ce qui complexe parfois sa fille. De temps en temps, tous prennent des nouvelles de Claudette (Clémence Desrochers), mère de Danielle, partie mener une vie zen où il fait chaud. On voit ici que la pomme n’est pas tombée à côté de l’arbre !  

Disponible sur illico ou en VDS