/misc
Navigation

Le BBQ avant le Salon bleu!

GEN-COVID-19
Photo Agence QMI, Joël Lemay Le retour en chambre coïncide avec la succession d’annonces de déconfinement

Coup d'oeil sur cet article

Les élus d’opposition qui affûtent leurs épées en vue du retour au Salon bleu ne doivent pas trop se faire d’illusions. François Legault, déjà très populaire, risque de surfer sur la joie des Québécois de plus en plus déconfinés, qui retrouvent le soleil, les amis et les BBQ ce week-end.  

Après une période d’échauffement le mercredi 13 mai (deux seules périodes de questions le même jour), c’est ce mardi qu’aura lieu la véritable reprise des travaux parlementaires.  

Pendant trois semaines, les partis d’opposition auront la chance de questionner presque quotidiennement la gestion de la crise et les étapes de déconfinement.  

Pour ses premières paroles à titre de chef de l’opposition officielle, le 13 mai dernier, Dominique Anglade a joué de finesse en soulignant d’emblée «l’excellent travail» du premier ministre, qui a su «trouver le ton juste» en s’adressant aux Québécois. Elle a ensuite posé des questions sur un ton mesuré.  

La gestion de la COVID est loin d’être parfaite. La situation demeure tendue dans les CHSLD et les hôpitaux en zones chaudes. Les élèves qui ne peuvent retourner en classe ce printemps font l’objet d’un suivi souvent déficient et inégal.  

Fini les rencontres  

De plus, François Legault a mis fin aux rencontres virtuelles qu’il tenait deux fois par semaine avec les chefs des partis d’opposition depuis la pandémie.  

Ces réunions avaient été ramenées à une seule hebdomadairement, puis, plus rien depuis deux semaines.  

Les élus d’opposition pourraient être tentés de profiter d’un retour à une certaine visibilité pour ferrailler.  

Mais même si leur travail est essentiel, leurs salves risquent de se heurter à une armure de béatitude.  

Ils auront probablement avantage à formuler des critiques constructives.  

Momentum pour le gouvernement  

Non seulement François Legault jouit d’une perception positive record de 81 %, selon le récent baromètre de popularité des élus de Léger, mais plusieurs des ministres qui étaient peu connus du public ressortent grandis de la gestion de crise, notamment Danielle McCann et Pierre Fitzgibbon.  

«Même la cote de Nathalie Roy est en hausse», rigolait Jean-Marc Léger.  

En plus, le fléchissement de la courbe de la pandémie combiné aux annonces de déconfinement créent un momentum favorable au gouvernement.  

Les Québécois, fous de joie d’avoir retrouvé leurs BBQ entre amis et la chaleur du soleil après des mois de grisaille, ont probablement autant la tête à la politique partisane qu’à la première tempête de décembre.  

La partie est loin d’être gagnée, mais un certain bonheur irradie, même à travers les masques...  

Les bulletins   

Chantal Rouleau, CAQ  

GEN-COVID-19
Photo Chantal Poirier

  

Heureusement, François Legault s’est rendu à Montréal depuis deux semaines pour prendre connaissance sur place de la réalité et des besoins en zone chaude. Mais la ministre responsable de la Métropole continue d’être un non-facteur.   

. 

Marwah Rizqy, PLQ, Christine Labrie, QS et Véronique Hivon, PQ  

GEN-COVID-19
Photos Simon Clark

  

Les trois membres de l’Escouade scolaire de l’opposition ont vivement dénoncé le scénario de rentrée scolaire «à distance» seulement pour le secondaire, évoqué par le ministre de l’Éducation, puis judicieusement écarté depuis. Elles ont ensuite formulé des propositions concrètes pour l’organisation scolaire en temps de pandémie.