/finance
Navigation

Le grand argentier du PLC toujours actionnaire du Cirque du Soleil

Stephen Bronfman a investi des millions de dollars dans l’entreprise montréalaise

SPO-STEPHEN BROFMAN ET MITCH GARBER
Photo d’archives, Martin Alarie Stephen Bronfman (à droite) et Mitch Garber en octobre 2018 lors d’un événement touchant le baseball à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

L’argentier du Parti libéral du Canada (PLC) Stephen Bronfman détient toujours un investissement de plusieurs millions dans l’aventure du Cirque du Soleil, a appris Le Journal.

Alors que le Cirque du Soleil sollicite les pouvoirs publics, autant à Québec qu’à Ottawa, pour une aide financière, l’homme d’affaires montréalais Stephen Bronfman a lui-même de l’argent en jeu dans l’entreprise.

L’information nous a été confirmée de source sûre. Le site de Claridge, le holding de la famille Bronfman, identifie d’ailleurs le Cirque comme un de ses investissements « en cours ».

En 2015, le Cirque a été vendu au fonds américain TPG, au groupe chinois Fosun et à la Caisse de dépôt et placement du Québec pour 1,5 milliard $ US. Le fondateur du Cirque, Guy Laliberté, conservait à l’époque un intérêt de 10 % dans l’entreprise. 

Le Cirque avait alors indiqué que le PDG du Cirque Daniel Lamarre et les hommes d’affaires Mitch Garber et Stephen Bronfman acquerraient aussi une participation.

Guy Laliberté a depuis vendu ses actions à la Caisse, mais les trois autres personnes sont toujours présentes, selon nos informations. Elles détiendraient ensemble environ 1 % du Cirque.

Stephen Bronfman est notamment identifié à Montréal au projet de retour des Expos. Il est aussi le président du financement du PLC. Mitch Garber, de son côté, dirige l’organisme Investir au Canada, mis sur pied par le gouvernement Trudeau.

Lobbying

Or, Le Journal a révélé que des lobbyistes du Cirque ont contacté pas moins de trois ministres fédéraux en vue d’obtenir une aide en mars.

La ministre du Développement économique Mélanie Joly, le ministre du Patrimoine canadien Steven Guilbeault et le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champage ont été sollicités.

« De nombreuses organisations, dont le Cirque du Soleil, ont approché le gouvernement pour du soutien financier et les demandes sont étudiées », nous a dit Camille Gagné-Raynauld, attaché de presse du ministre Guilbeault, il y a quelques semaines.

Selon nos informations, le grand patron du Cirque, Daniel Lamarre, aurait réclamé auprès de la ministre Joly des modifications au programme de subvention salariale aux entreprises pour que le Cirque puisse en bénéficier.

Changements annoncés

Un assouplissement des critères de ce programme a été annoncé au début avril. La prolongation de la subvention jusqu’en août a été annoncée au début mai. 

Un attaché de presse de la ministre Joly, Alexander Cohen, n’a pas voulu confirmer nos informations.

En avril, La Presse avait rapporté le contenu d’une note interne selon laquelle le Cirque disait ne pas avoir les moyens de payer ses employés même si le fédéral lui rembourse une partie de la somme. Des discussions seraient toutefois en cours avec Québec pour un prêt de 279 millions $, selon TVA Nouvelles.

Stephen Bronfman n’a pas donné suite à des messages vocaux et des courriels chez Claridge pour commenter la situation au Cirque. La porte-parole du Cirque, Caroline Couillard, n’a pas répondu à un message.

– Avec la collaboration de Pierre-Olivier Zappa

LES ACTIONNAIRES DU CIRQUE

  • TPG (55 %)
  • FOSUN (25%)
  • CAISSE DE DÉPÔT (20 %)
  • MITCH GARBER, DANIEL LAMARRE ET STEPHEN BRONFMAN 

Source : Moody’s et Le Journal