/sports/hockey/canadien
Navigation

Les Penguins doivent-ils s’inquiéter du Canadien?

Les Penguins doivent-ils s’inquiéter du Canadien?
Photo d'archives, Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Moins de 24 heures après avoir appris que les Penguins affronteront le Canadien lors de la possible ronde qualificative des séries éliminatoires, le quotidien Pittsburgh Post-Gazette conseillait déjà au club de ne pas prendre l’équipe montréalaise à la légère. 

• À lire aussi: Retour de la LNH: tellement de questions sans réponses

• À lire aussi: Le Canadien en séries!

Dans son texte de samedi, le journaliste Matt Vensel a énuméré une série d’éléments pouvant faire en sorte que le CH surprenne les «Pens» dans une série trois de cinq. 

Justement, le fait que la série soit plus courte qu’à l’habitude est l’un des facteurs qui pourraient avantager le Tricolore. Vensel croit que cela «réduira la marge d’erreur des Penguins». 

Il y a également un certain Carey Price qui pourrait venir brouiller les cartes. Le gardien ne connait toutefois pas la meilleure saison de sa carrière, lui qui a maintenu une moyenne de buts alloués de 2,79 et un taux d’efficacité de ,909 en 58 rencontres. 

«Bien sûr, Price a toujours la possibilité de voler une série, spécialement une série raccourcie», a écrit le reporter du Pittsburgh Post-Gazette

Une équipe rapide

Vensel croit également que le style de jeu du Canadien pourrait causer bien des ennuis aux Penguins. 

«Ils ont quatre lignes difficiles à affronter et c’est une équipe assez rapide, a affirmé le journaliste. Leur vitesse a fait en sorte que les Penguins jouaient sur leurs talons la saison dernière.» 

«Sous [Claude] Julien, le Canadien tente de créer des surnombres en agressant leurs adversaires avec leur échec avant et déblayant la zone neutre.» 

Le représentant du média de Pittsburgh a aussi fait un parallèle avec les dernières séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey (LNH), alors que les Islanders de New York avaient balayé les Penguins lors de la première ronde. 

«Une autre équipe composée de joueurs relativement inconnus [no-names]», a-t-il écrit pour illustrer les similitudes entre les Insulaires et le CH. 

Meilleur que sa fiche?

En 2019-2020, le Canadien a maintenu un dossier de 31-31-9, ce qui lui a conféré le 12e échelon dans l’Association de l’Est. À titre comparatif, les «Pens» était au cinquième échelon, en vertu d’une fiche de 40-23-6. 

Vensel pense cependant que le Bleu-Blanc-Rouge a été victime de malchance et il se base sur les statistiques avancées pour prouver son point. 

«Cette saison, ils ont généré 54,6% de leurs chances de marquer à haut risque à cinq contre cinq, selon Natural Stat Trick, a-t-il cité. Ce pourcentage, trois points plus élevés que celui des Penguins, est le troisième de la LNH.» 

«Combinez un manque de finition avec des performances inférieures sur les unités spéciales et les performances inconstantes de Price, et vous obtenez une fiche de 31-31-9.» 

Bref, Vensel conclut que les Penguins «ne devraient pas craindre le Canadien», mais qu’ils «ne devraient pas non plus les prendre de haut.»