/finance
Navigation

L’ex-PDG du Canadien de Montréal investit dans Metro

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, nous faisons un survol des transactions d’initiés, des investissements dans les jeunes entreprises d’ici et de l’actualité des entreprises cotées en Bourse. 

Pierre Boivin achète pour 300 000 $ de Metro 

Photo Agence QMI, Toma Iczkovits

L’ancien grand patron du Club de hockey Canadien, Pierre Boivin, a acheté pour près de 300 000 $ d’actions de la chaîne de supermarchés Metro, la semaine dernière. Aujourd’hui président de Claridge, la société d’investissement du milliardaire Stephen Bronfman, M. Boivin siège au conseil d’administration de Metro depuis l’an dernier. 

Des options pour le nouveau PDG de Bombardier 

Photo Pierre-Paul Poulin

Éric Martel, qui a récemment succédé à Alain Bellemare à la tête de Bombardier, a reçu un cadeau d’accueil : l’entreprise vient de lui octroyer près de 3,7 millions d’options. Les titres pourront être convertis en actions dans quelques années si le cours boursier de Bombardier est alors d’au moins 46 cents. Il est prévu que M. Martel gagne près de 6,7 M $ cette année, soit moitié moins que M. Bellemare. 

Mediagrif récolte 16 M$ 

Photo courtoisie

Technologies Interactives Mediagrif a clôturé, cette semaine, une émission d’actions de près de 16 M$. L’entreprise longueuilloise prévoyait initialement récolter 10 M$, mais l’intérêt des investisseurs a été plus fort que prévu. La pandémie a stimulé la demande pour les logiciels de Mediagrif, qui visent notamment à faciliter le commerce électronique. 

Un VP de Couche-Tard a confiance 

Capture d'écran

À la fin avril, le chef de la direction financière d’Alimentation Couche-Tard, Claude Tessier, a investi un peu plus de 300 000 $ pour acquérir 7500 actions de son employeur au coût unitaire de 40,02 $. Le titre du détaillant a clôturé hier à 42,26 $ à la Bourse de Toronto.  

Deux start-up se financent 

Deux jeunes entreprises québécoises ont réussi à trouver du financement malgré la pandémie. BrainBox AI, spécialisée dans l’automatisation des systèmes de ventilation, de chauffage et de climatisation, a récolté 12 M$ auprès de plusieurs investisseurs, dont Desjardins Capital et la firme montréalaise Esplanade Ventures. Quant à Bliinx, dont le logiciel simplifie les interactions entre collègues de travail, elle a recueilli 1 M$.