/investigations/truth
Navigation

L’internet haute vitesse au ralenti

Mother and daughter using laptop and Internet. Freelancer workplace in cozy kitchen. Woman and child
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Chaque samedi, les recherchistes de notre Bureau d’enquête de Montréal, Québec et Ottawa débusquent les fausses nouvelles, vérifient des déclarations et trouvent les vrais chiffres.


L'ÉNONCÉ

Le ministre fédéral de l’Innovation, Navdeep Bains, a vanté mardi le programme Brancher pour innover, qui vise à donner l’accès à internet haute vitesse dans les régions rurales et éloignées. « Ce programme a aidé 900 communautés partout au Canada [...] », a-t-il affirmé lors d’un comité parlementaire.

LES FAITS

Ce programme vise à brancher environ 975 collectivités d’ici 2023, mais les résultats se font encore attendre, contrairement à ce qu’affirme le ministre. En effet, en date du 17 février 2020, seulement 29 collectivités ont été branchées, selon un document déposé en avril à la Chambre des communes.

La ministre du Développement économique rural, Maryam Monsef, a également précisé lors d’un comité en mai que le programme a permis de connecter à ce jour 25 000 personnes, et 50 000 personnes doivent s’ajouter d’ici la fin de l’année.  

Selon le cabinet de M. Bains, le ministre faisait référence au fait que des ententes de financement ont déjà été approuvées. À ce jour, plus de 200 ententes ont été conclues qui aideront à terme 900 communautés. Ce type de projet d’infrastructures nécessite d’ailleurs souvent plus d’un an avant d’être complété. 

Le chiffre de la semaine : 3,8 % 

C’est l’augmentation moyenne du prix des aliments au Québec en avril, par rapport à la même période l’an dernier. La facture d’épicerie des Québécois est donc sensiblement plus élevée, avec quelques hausses de prix spectaculaires. Ainsi, le bœuf (14,6 %), le porc (11,5 %), les œufs (10,9 %), le poisson (10,4 %), le beurre (10 %) et les légumes frais (5,6 %) sont les aliments qui ont connu les plus grandes augmentations de prix. L’huile est le seul produit alimentaire ayant connu une baisse de prix moyenne, soit -3,7 %.

L’inflation a toutefois été limitée à 0,2 % en moyenne au Québec. C’est notamment dû à la diminution drastique des prix du carburant (-36,8 % d’une année à l’autre en avril) et de divers produits de consommation, comme le prix des chaussures et des vêtements (-5,9 %). 

Marie Christine Trottier