/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

Ouverture des terrains: l’impatience se fait sentir chez les campeurs

Coup d'oeil sur cet article

Si des «snowbirds» déjà installés sur leur terrain de camping déplorent l’interdiction de visites de leurs proches ou de rassemblements, d’autres campeurs, eux, sont impatients de pouvoir aménager leur espace.  

• À lire aussi: [DIRECT] Le Québec se déconfine: voici ce qui est ouvert ou fermé, permis ou interdit 

• À lire aussi: Le camping, «ça s'en vient», promet Geneviève Guilbault 

Au camping Les Cèdres de Saint-Jean-sur-Richelieu, plusieurs campeurs se présentent chaque jour à la guérite dans l’espoir de pouvoir accéder au site pour préparer leur terrain et leur équipement pour l’été.    

Ceux-ci se voient cependant refuser l’accès par les propriétaires qui font respecter les règles émises par le gouvernement Legault et la santé publique.    

«C’est sûr qu’il y a des gens qui vont chercher à venir vérifier leur équipement et ils vont être virés de bord. Certains vont être offusqués de ça, ils ne comprennent pas. Les gens veulent savoir quand est-ce qu’ils vont pouvoir réaccéder à leur endroit pour vérifier l’état de leur équipement qui vaut beaucoup», affirme François Landry, copropriétaire du camping.   

Pas de visites  

«On est partis six mois de temps et on ne peut même pas voir nos enfants, ils ne peuvent même pas entrer sur le camping pour venir nous voir», dénonce Madeleine Vaillancourt, une «snowbird» qui réside au camping Les Cèdres pendant la saison estivale.    

Plusieurs campeurs rencontrés sur le site, des «snowbirds» autorisés à y rester parce qu’ils n’ont pas d’autres endroits où résider au Québec, assurent qu’ils sont en mesure de respecter les règles de distanciation sociale.    

Un avis que partage Simon Tessier, président-directeur général de Camping Québec.    

«De prime abord, nos exploitants sont habitués de faire respecter des règles en temps normal. Donc ces règles-là vont s’ajouter, les mêmes règles que les gens observent présentement à la maison. Lorsqu’ils sont dans un lieu public, ils gardent la distance de deux mètres», assure-t-il.    

Selon lui, le respect des règles de la santé publique est beaucoup plus facile dans les terrains de camping que dans plusieurs autres secteurs touristiques, notamment lorsqu’il est question des lieux sanitaires.    

«Ils [nos campeurs] ont la chance d’avoir une unité de camping, un VR ou une tente-roulotte où ils ont toutes les facilités nécessaires et on croit que ce sera plus facile dans le cas des terrains de camping que dans plusieurs autres secteurs», clame M. Tessier.  

APPEL À TOUS

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.