/news/education
Navigation

Super profs de la pandémie: des surprises qui réchauffent les cœurs

Des pancartes de « bonne fête » et des énigmes ont permis à cette institutrice de garder le contact

Coronavirus - Covid-19
Photo courtoisie Nathalie Dion a souligné les anniversaires de ses élèves durant le confinement en se rendant à leur domicile pour y planter une pancarte de « bonne fête ».

Coup d'oeil sur cet article

Armée de sa motivation et de son vélo, une enseignante de 4e année au primaire s’est rendue chez les 25 élèves de sa classe à Pâques pour leur remettre un sac-surprise contenant entre autres une énigme leur permettant de rester en contact.  

• À lire aussi: Super profs de la pandémie: des perles rares 

« Elle est très présente si on a des questions, elle partage beaucoup de contenu qui peut nous aider avec les leçons à la maison. Elle a vraiment insisté pour que les amis l’appellent chaque semaine, pour prendre de leurs nouvelles », tient à souligner Caroline Lefebvre, mère de la petite Léanne.  

À Pâques, la professeure a remis un sac-surprise à chacun des enfants de sa classe contenant une énigme qu’ils devaient résoudre, en plus de corriger les fautes d’orthographe dans le message écrit.
Photo courtoisie
À Pâques, la professeure a remis un sac-surprise à chacun des enfants de sa classe contenant une énigme qu’ils devaient résoudre, en plus de corriger les fautes d’orthographe dans le message écrit.

Enseignante depuis 20 ans, Nathalie Dion n’a pas lâché les suivis auprès de ses élèves de l’école Sainte-Marie de Warwick depuis le début du confinement.  

« Je n’ai plus d’enfants à la maison, donc j’avais le temps pour chercher des activités. Il faut faire preuve de créativité. Je ne suis pas la plus techno, mais j’ai réussi à me débrouiller et à faire plein de choses [...] Je me suis amusée là-dedans. Ça m’a sorti de ma zone de confort », expose l’enseignante.  

« Bonne fête » personnalisé  

Pour souligner les anniversaires, en plus de réaliser une vidéo personnalisée pour ses élèves, elle s’est aussi rendue devant chez eux pour y planter une pancarte de « bonne fête ».   

C’était le cas pour Léanne, qui a eu 10 ans le 21 avril dernier. La surprise de son enseignante a illuminé la journée de la jeune fille, qui était plutôt triste de célébrer son anniversaire entre les quatre murs de sa maison.   

« Ça a mis un gros sourire sur le visage de Léanne, ça a vraiment fait sa journée », confie sa mère.    

« Elle est gentille, généreuse, elle écoute bien, elle est attentionnée et elle pense à tout. Elle pense aux anniversaires, elle fait tout ce qu’elle dit, raconte la jeune fille, un sourire dans la voix. J’étais vraiment heureuse et contente. Je l’aime beaucoup et je m’ennuie d’elle. »  

Suivi après suivi  

Si la jeune Léanne a hâte de retourner à l’école, elle aime beaucoup les appels avec son enseignante toutes les semaines.  

« C’était déjà une très bonne enseignante [mais] depuis le confinement, elle n’a pas lâché les suivis sur Facebook », ajoute la maman de Léanne.   

Bien que les prochains mois nécessitent une adaptation, Mme Dion accueille le défi les bras ouverts. « Ça prend de la motivation à la maison, et je pense que les parents commencent à être essoufflés. Ils ne le disent pas ouvertement, mais on sent que c’est plus difficile de mettre les enfants à la tâche. J’essaye d’encourager les enfants et de les motiver ».  

Si elle n’est pas la plus « techno », elle a tout de même réussi à se débrouiller et à s’adapter au contexte actuel.  

« Il faut faire preuve de créativité [...] Mon inquiétude, c’est qu’il y a des enfants à la maison qui travaillent moins. Il manque le contact humain. Je m’attends à ce que mon rôle ne soit pas tant un rôle d’enseignante, mais plutôt un soutien pour les enfants. »    

Nathalie Dion   

  • Âge : 53 ans  
  • École Sainte-Marie  
  • Warwick  
  • Nombre d’années d’expérience : 20 ans  
  • Niveau : 4e année primaire