/news/education
Navigation

Super profs de la pandémie: des tâches spécifiques pour ses élèves autistes

Steve Bélanger
Photo collaboration spéciale, Simon Dessureault Steve Bélanger utilise son iPad à domicile pour communiquer avec ses élèves autistes.

Coup d'oeil sur cet article

Laver des miroirs, plier des serviettes, faire un gâteau, voici quelques-unes des tâches que des élèves autistes de Lanaudière doivent apprendre par vidéoconférence durant le confinement, sous les yeux attentifs de leur enseignant.  

• À lire aussi: Super profs de la pandémie: des perles rares 

Steve Bélanger enseigne dans une classe spécialisée en déficience intellectuelle à la polyvalente Paul-Arseneau de L’Assomption. Il supervise quatre élèves autistes sévères âgés de 12 à 16 ans, pour qui compter jusqu’à 10 est un véritable défi.  

« Il n’y a rien pour ma clientèle sur la plateforme d’apprentissage du gouvernement durant la COVID-19, déplore l’enseignant de 49 ans. Je dois monter mes choses moi-même. Il ne faut pas lâcher ces élèves, sinon ils vont perdre tous leurs acquis. »  

Bouteille de Ketchup  

M. Bélanger offre une séance de 20 minutes du lundi au jeudi via les logiciels FaceTime et Messenger. Chaque élève a sa journée et son heure attitrées.   

Le Journal a pu voir Aksil, 12 ans, qui devait aller chercher deux fourchettes et une bouteille de ketchup. Riant aux éclats, il a réussi après avoir apporté deux fois des cuillères. « Ils sont éblouis lorsqu’ils voient mon visage dans la caméra », raconte le prof, qui vise l’autonomie des jeunes, et doit s’adapter à leur indispensable routine.  

Ratiba Boumchedda, la mère d’Aksil, aime vraiment le concept. « Ça permet à mon fils de maintenir ses acquis d’autonomie, dit-elle, et je peux le voir de mes propres yeux. »