/news/education
Navigation

Super profs de la pandémie: les bouchées doubles pour les apprenties infirmières

La compassion et la grande écoute de cette enseignante en biologie sont appréciées de ses étudiantes

Amélie Mailhot
Photo courtoisie L’enseignante en biologie Amélie Mailhot est très consciente des besoins de ses étudiants en soins infirmiers et s’assure de faciliter la conciliation travail-étude.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré sa malédiction avec la technologie qui lui cause souvent des problèmes loufoques, une enseignante du Cégep de Saint-Laurent a mis les bouchées doubles pour s’assurer d’aider le plus possible ses étudiants en soins infirmiers.  

• À lire aussi: Super profs de la pandémie: des perles rares  

«Elle fait preuve de compassion avec nos réalités individuelles et elle reste vraiment impliquée et investie. Elle s’assure de ne pas nous saturer avec ses cours, justement parce qu’elle a conscience que la concentration est beaucoup plus difficile», témoigne Allyson Michaud, une des étudiantes d’Amélie Mailhot.    

Enseignante depuis plus de 18 ans, la professeure de biologie se démarque surtout par sa grande écoute des besoins de ses étudiants ainsi que par sa volonté de faciliter la conciliation travail-étude.    

Formation  

Pour s’assurer d’aider ses étudiants au maximum, la professeure donne des cours clairs et complets, en plus de les enregistrer pour leur permettre de se réécouter.    

Si l’enseignante de 45 ans éprouve habituellement quelques difficultés avec tout ce qui touche à la technologie, elle s’est assurée de suivre une formation, pour apprendre à utiliser adéquatement la plateforme Zoom.    

Elle félicite les étudiants  

Mère de quatre enfants au primaire et au secondaire, Amélie Mailhot tenait à lever son chapeau aux étudiants qui vont aider sur le terrain en même temps qu’ils poursuivent leurs études.    

«Je ne voulais pas leur causer un stress supplémentaire ou ajouter une couche à ce qu’ils peuvent vivre dans leur vie personnelle. J’essaie de finir la session pour qu’ils aient les outils pour leur travail plus tard, mais en même temps, je veux que ça se fasse dans le plaisir».    

Elle se considère choyée de pouvoir donner son cours dans le contexte actuel. «Au début de la session, on étudiait les bactéries et les virus, et en ce moment, on se penche sur le système immunitaire. C’est vraiment un cours qui est d’actualité pour les élèves», conclut-elle.     

Amélie Mailhot   

  • Âge : 45 ans   
  • Cégep de Saint-Laurent   
  • Montréal   
  • Années d’expérience : 18   
  • Niveau d’enseignement : Biologie en soins infirmiers