/news/education
Navigation

Super profs de la pandémie: un duo du tonnerre pour rendre le confinement moins pénible

Deux profs de maths unissent leurs forces pour conserver l’intérêt des élèves

Même si les locaux de l’école secondaire de Rochebelle sont vides, Daniel Nadeau et Brigitte Labrecque font équipe pour s’assurer que rien n’y paraisse pour leurs élèves. Les deux professeurs de mathématiques mettent en ligne des mini-cours présentés en capsules vidéo.
Photo Jean-François Desgagnés Même si les locaux de l’école secondaire de Rochebelle sont vides, Daniel Nadeau et Brigitte Labrecque font équipe pour s’assurer que rien n’y paraisse pour leurs élèves. Les deux professeurs de mathématiques mettent en ligne des mini-cours présentés en capsules vidéo.

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien ingénieur et une ex-enseignante de musique, devenus profs de maths au secondaire, ont uni leurs forces pour rendre le confinement moins pénible pour leurs élèves.  

• À lire aussi: Super profs de la pandémie: des perles rares  

Daniel Nadeau et Brigitte Labrecque enseignent à l’école secondaire de Rochebelle. Ils ont en commun d’avoir choisi comme seconde carrière l’enseignement des maths. Daniel est le spécialiste de la techno et Brigitte est la pro des idées créatives, conviennent-ils.    

«On est complémentaires et ça donne des ailes à notre équipe», exprime Daniel Nadeau.   

Union des forces  

Grâce à leurs forces respectives, ils se sont alliés pour mettre au point une méthode qui leur a permis de garder l’intérêt des élèves qui sont privés d’école physique jusqu’à la fin de l’année.    

Depuis plusieurs semaines, la matière est expliquée dans des mini-cours présentés en capsules vidéo, qui sont mises en ligne. Ensuite, la classe a accès à des exercices mis en commun dans la plateforme Classroom.    

«Ça répond à un besoin, indique M. Nadeau. Il y en a qui aiment vraiment apprendre et, pour eux, c’était nécessaire qu’on le fasse.»   

Récupération virtuelle  

Si un élève a de la difficulté avec une notion, il sait qu’il peut se brancher à une récupération virtuelle par l’entremise de Google Meet. Son prof est là pour l’accueillir et jaser avec lui, pendant une période déterminée d’avance. Cela lui offre donc la possibilité d’un enseignement personnalisé.   

Pour les deux profs, c’était important de faire leur part. «Je trouve ça essentiel que les élèves puissent continuer de faire des apprentissages, d’avoir des stimulations pour développer leurs connaissances et leurs compétences. Curieusement aussi, ça leur permet de se changer les idées. De ne pas être toujours dans l’obsession du confinement», affirme Brigitte.   

Remerciements  

Les deux collègues ont reçu des remerciements des parents. «J’ai reçu beaucoup de courriels de parents qui nous remercient, qui nous disent que ça aide», soutient l’enseignante.   

Daniel et Brigitte ont voulu, comme dans leurs cours, que les maths soient associées au plaisir.   

«On a une vision similaire de l’enseignement, soulignent-ils. On veut montrer aux élèves que c’est satisfaisant de se dépasser et de pousser son potentiel. Les maths, c’est pas aussi rebutant qu’on pense. On peut avoir du fun à faire des maths!»   

Le fait d’avoir été ingénieur dans une autre vie permet à Daniel Nadeau de montrer les applications concrètes des mathématiques dans le quotidien. «Je n’ai jamais regretté mon choix», dit-il.     

Brigitte Labrecque   

  • Âge : 59 ans   
  • École De Rochebelle   
  • Québec (Sainte-Foy)   
  • Années d’expérience : 18 ans   
  • Niveau d’enseignement : 4e secondaire       

Daniel Nadeau   

  • Âge : 38 ans   
  • École De Rochebelle   
  • Québec (Sainte-Foy)   
  • Années d’expérience : 14 ans   
  • Niveau d’enseignement : 4e secondaire