/news/education
Navigation

Super profs de la pandémie: une application pour aider une classe de francisation

Super profs
Photo courtoisie Camille Larochelle utilise l’application WhatsApp de manière à poursuivre son enseignement en francisation-­alphabétisation.

Coup d'oeil sur cet article

Dans la classe de Camille Larochelle, professeure en francisation-alphabétisation au Centre William-Hingston, dans Parc-Extension, une douzaine de langues se côtoient.   

• À lire aussi: Super profs de la pandémie: des perles rares 

Elle travaille avec une clientèle peu scolarisée et analphabète pour la plupart. Sa classe est bien souvent « le seul lien qu’ils ont avec le Québec », dit-elle.  

Pour briser l’isolement de ses 20 étudiants « vulnérables » et poursuivre leur apprentissage du français, elle a décidé de créer un groupe sur Whats-App, parce que cette application, ses élèves la connaissent bien.  

« Ils l’utilisent beaucoup pour communiquer avec leurs proches dans leur pays d’origine », explique Camille Larochelle.  

Comme seulement deux de ses étudiants possèdent un ordinateur, Whats-App s’avère un bon moyen de présenter la matière.  

« Avec WhatsApp, les discussions et les exercices sont accessibles directement sur leur téléphone. J’ai aussi fait des vidéos YouTube qu’ils peuvent consulter. »    

« Très efficace »  

La participation de ses étudiants est très bonne. « Ils échangent, ils partagent, ils discutent », détaille l’enseignante.   

Elle compte bien continuer d’utiliser cette méthode qu’elle juge « très efficace » pour rejoindre ses étudiants.