/news/coronavirus
Navigation

Dernière mise à jour :

Suivez les derniers développements
Voir les derniers chiffres >

Québec

Nombre de cas

Canada

Nombre de cas

Monde

Nombre de cas

Décès

COVID-19: autour du globe, plusieurs points chauds demeurent

Coup d'oeil sur cet article

Si plusieurs pays d'Asie et d'Europe sont parvenus ou sont en voie de maîtriser la pandémie de COVID-19 sur leur territoire, on ne peut en dire autant de certains points chauds où le nombre de cas et de décès continue de progresser à toute vitesse. Tour d'horizon.  

• À lire aussi: [EN DIRECT 24 MAI] Tous les développements de la pandémie  

• À lire aussi: COVID-19: 44 décès supplémentaires au Québec  

États-Unis 

Avec tout près de 100 000 morts et plus de 1,6 million de cas, les États-Unis demeurent, de loin, le pays le plus touché par la pandémie en nombre absolu avec 28,4% des décès annoncés dans le monde. Lors de la plus récente mise à jour des données samedi soir, le pays a enregistré 1127 décès supplémentaires. 

Le pays retenait son souffle, en fin de semaine, à l'approche du cap des 100 000 décès, alors que les initiatives de déconfinement se multiplient. Plusieurs personnalités, dont le candidat démocrate Joe Biden, ont critiqué le président américain, Donald Trump, qui a choisi ce moment pour aller jouer sa première partie de golf depuis le mois de mars. 

Brésil 

Avec tout près de 350 000 cas de COVID-19 et 22 013 décès selon les plus récentes données compilées, le Brésil affiche la croissance de la pandémie la plus rapide du moment. 

Relativement épargné jusqu'à la mi-avril, le Brésil a vu son bilan s'alourdir de quelque 250 000 cas, seulement en mai. Le plus grand pays d'Amérique du Sud arrive désormais au deuxième rang mondial pour le nombre de cas, tout juste devant la Russie, et au sixième pour les décès. Les Brésiliens meurent aussi beaucoup plus jeunes en moyenne qu'ailleurs dans le monde. 

Malgré tout, le président Jair Balsonaro décrie constamment les mesures de confinement imposées dans les villes et prône la reprise des activités économiques. 

Russie 

Elle aussi relativement épargnée par le coronavirus dans un premier temps, la Russie a vu le nombre de cas de COVID-19 exploser sur son territoire à partir de la mi-avril. Le pays affichait samedi un total de 335 882 cas de COVID-19, en hausse de 9434 en 24 heures, ce qui lui vaut le troisième rang mondial. 

Pour autant, la Russie ne recense que 3541 décès, ce qui représente un taux de mortalité bien inférieur aux pays européens ou à l'Amérique du Nord. Cependant, cette donnée s'explique par le fait que la Russie comptabilise seulement les décès causés principalement par le coronavirus, ce qui exclut du bilan de nombreuses victimes qui avaient déjà d'autres problèmes de santé avant de contracter la COVID-19. 

Royaume-Uni 

Tandis que les principaux foyers d'infection en Europe, incluant l'Italie, l'Allemagne, la France et l'Espagne, voient la pandémie ralentir, le Royaume-Uni peine, lui, à maîtriser la fameuse courbe. 

Les Britanniques cumulent désormais un peu plus de 258 500 cas de COVID-19, en hausse pratiquement constante de 3000 cas par jour depuis des semaines, ce qui en fait le peuple le plus infecté de l'Union européenne et le quatrième pays le plus touché au monde. Le Royaume-Uni, qui fut l'un des derniers pays d'Europe de l'Ouest à ordonner un confinement, totalise aussi 36 875 décès, soit le plus grand nombre de l'UE. 

Suède 

Longtemps montrée en exemple pour avoir choisi de miser sur un maintien de son activité économique sans conséquence apparente, la Suède semble finalement rattrapée par ses choix. 

Après avoir été plutôt épargné en mars par le virus, le pays scandinave assiste à une hausse constante du nombre de cas qui ne montre aucun essoufflement. Selon les dernières données en date, le nombre de cas de COVID-19 en Suède totalise 33 188 et on y compte tout près de 4000 décès, ce qui représente 39,2 décès par 100 000 habitants, soit bien plus qu'aux États-Unis (29,7 par 100 000 habitants). 

Canada 

Contrairement aux divers points chauds du globe, le Canada peut se targuer d'assister à une stabilisation du nombre de nouveaux cas quotidiens. Malgré tout, les quelque 84 000 cas qu'on y dénombre désormais placent le pays au 13e rang, pratiquement à égalité avec la Chine qui a annoncé 84 084 contaminations à ce jour. 

Avec plus de 6400 décès, le Canada s'en tire aussi bien mieux que l'Europe et les États-Unis sur le plan de la mortalité, avec un taux de 17 décès par 100 000 habitants. Par contre, le Québec pris isolément, ce taux bondit à 46,7 morts par 100 000 habitants, si bien qu'il dépasse celui des États-Unis et de la France. 

Bien qu'il soit difficile de comparer les pays entre eux en raison de méthodes de calcul parfois bien différentes, le Canada «est dans des pourcentages qui sont assez respectables», juge Bernard Barbeau, professeur spécialisé en virologie à l'UQAM. 

«On n'est pas le meilleur pays, pas aussi exceptionnel que l'Allemagne ou certains pays d'Asie [...]. Le Canada a eu des lacunes, mais ç'a généralement bien été», a évalué le spécialiste en faisant valoir que les provinces de l'Ouest et des Maritimes s'en sont plutôt bien tirées et que les gouvernements sont parvenus à surmonter les difficultés d'approvisionnement en équipement de protection. 

*Les données des différents pays sont tirées du site de l'Université Johns Hopkins

Un résumé pertinent de la journée,
chaque soir, grâce aux diverses
sources du Groupe Québecor Média.