/world/pacificasia
Navigation

Inde: reprise partielle des vols intérieurs après deux mois d'interdiction

Inde: reprise partielle des vols intérieurs après deux mois d'interdiction
AFP

Coup d'oeil sur cet article

NEW DELHI | Après deux mois d’interdiction en raison de la pandémie de coronavirus, les vols intérieurs ont pu à nouveau décoller lundi en Inde, de façon partielle et dans une certaine confusion. 

Des dizaines d’avions ont pris leur envol au départ de New Delhi et d’autres grandes villes du géant d’Asie du Sud. Un millier de vols internes étaient prévus lundi, ce qui représente un tiers du trafic habituel. Les liaisons internationales restent interdites par l’Inde. 

Mais de nombreux vols ont été annulés à la dernière minute en raison de restrictions imposées par les différents États indiens, suscitant la colère de passagers. Malgré l’opposition du gouvernement central, plusieurs États ont décrété une quarantaine de 14 jours aux voyageurs arrivant dans leur région. 

Au petit matin, plus de 500 personnes faisaient la queue pour entrer dans le grand terminal l’aéroport de Delhi, toutes portant des masques et se tenant à un mètre les unes des autres pour respecter la distanciation physique. Des agents vérifiaient leur température. 

Nombre de voyageurs regagnaient leur foyer après avoir été bloqués deux mois loin de chez eux à cause du confinement national en vigueur depuis le 25 mars, qui a rendu les déplacements impossibles dans le pays. 

Protégés par un écran de plastique transparent, des agents de sécurité vérifiaient les documents de voyage ainsi que la présence, sur le téléphone des passagers, de l’application de traçage du gouvernement, Aarogya Setu.  

Étudiante à New Delhi, Gladia Laipubam se réjouissait de pouvoir enfin retrouver sa maison, dans le nord-est de l’Inde, après une longue attente. Cependant «l’idée de voler est terrifiante. Tout peut arriver. C’est très risqué», a-t-elle déclaré à l’AFP. 

Équipée de gants, masque et visière de protection, une employée d’une compagnie aérienne a confié que ses collègues et elle étaient «nerveux» de reprendre le travail. 

«Interagir avec tant de gens à cette époque est si risqué. J’ai dû être en contact avec au moins 200 personnes depuis ce matin», a raconté à l’AFP cette employée qui n’a pas souhaité être identifiée pour des raisons professionnelles. 

Cette reprise des vols intérieurs survient alors que l’Inde a fait état lundi de sa plus importante hausse quotidienne de cas de COVID-19 diagnostiqués, avec 6 977 nouveaux malades recensés en 24 heures. 

Le pays de 1,3 milliard d’habitants a officiellement enregistré à ce stade 4 021 morts du nouveau coronavirus pour 138 845 cas confirmés.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.