/news/currentevents
Navigation

Le vélo a la cote à Sherbrooke

Coup d'oeil sur cet article

Le vélo a vraiment la cote ces jours-ci à Sherbrooke. 

C’est ce qu’a pu constater une équipe de TVA Nouvelles lors d’une virée des commerçants de bicyclettes, lundi. Dans les ateliers de réparation, ça ne dérougit pas depuis un mois. 

Au Café-vélo des Nations, on effectue une dizaine de réparations par jour et on vend tout autant de bicyclettes neuves. 

«Il y a beaucoup de nouveaux adeptes, beaucoup de monsieurs et madames Tout-le-Monde qui avaient des voyages de prévus, voyages cancellés, donc, on vient s’acheter un nouveau vélo», a indiqué Pierre-Luc Grenier, associé dans cette entreprise. 

Chez Sports Marcel Langlois, pour la même période d'avril à mai, l'achalandage a doublé comparativement aux dernières années. 

«Il reste quelques gros modèles, mais on a de la difficulté à se faire fournir», a mentionné Lysandre Charbonnieras, chef d'atelier spécialisé pour les cyclistes professionnels chez Sports Marcel Langlois. 

Certaines personnes ont choisi de dépoussiérer leur ancien vélo. D'autres s'en cherchent un usagé, parce que les neufs à prix raisonnables sont de plus en plus rares. 

En ces temps où les gens sont limités dans leur choix d'activités, certains découvrent le vélo, d'autres redécouvrent ce loisir peu dispendieux. 

C'est le cas de Claude Trudel, une dame de 81 ans. Après une pause d'une vingtaine d'années, elle veut s'y initier de nouveau, elle qui a déjà fait des randonnées en Europe. 

«Là, dernièrement, j’ai comme le goût de recommencer. Alors je me suis acheté ce petit vélo-là sur Kijiji», a-t-elle expliqué. 

L'affluence sur les pistes cyclables est en outre nettement en hausse, ont confirmé des habitués rencontrés par TVA Nouvelles. 

Et des policiers patrouilleurs à vélo ont les cyclistes à l'oeil en tout temps, parce que, oui, les règles de distanciation s'appliquent, même sur deux roues.