/finance
Navigation

Les restaurateurs descendent avec leurs casseroles dans la rue

Eric Luksenberg
Photo d'archives Éric Luksenberg est propriétaire de deux restaurants dans le Vieux-Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Les restaurateurs s’impatientent et exigent que le gouvernement du Québec prenne une décision quant à une date possible de réouverture de leurs établissements pour éviter l’hécatombe.  

• À lire aussi: Ouvrez au moins les terrasses, implorent des propriétaires

«On ne peut pas rester comme ça, on meurt à petit feu! Il y a des gens qui perdent tout, il va y avoir des suicides», déplore Éric Luksenberg, propriétaire de deux restaurants dans le Vieux-Montréal, Chez Éric et Le Homard Fou.   

Pour interpeller le gouvernement, ce dernier a décidé d’organiser la «manifestation des casseroles» le mercredi 27 mai sur la place Jacques-Cartier, dans le Vieux-Montréal. Il espère voir au moins une centaine de propriétaires, employés de la restauration et clients y participer, avec des casseroles «pour faire le plus de bruit possible».   

Plusieurs ont d’ailleurs déjà annoncé leur intention d’assister à cet événement. C’est notamment le cas de Jean-Marc Lavoie, directeur général du restaurant Jardin Nelson, situé dans le Vieux-Montréal. «Toutes les semaines, on espère que M. Legault annonce des dates possibles pour l’ouverture. Maintenant on veut mettre la pression, parce que la situation est dramatique», explique M. Lavoie.   

La saison estivale est cruciale   

Comme de nombreux établissements du Vieux-Montréal, le Jardin Nelson tire la majorité de ses revenus l’été. «La saison avance et on n’a toujours pas de réponse! La saison se fait en quatre ou cinq mois et, là, on en a déjà perdu deux, donc on aimerait avoir des dates, un calendrier», précise-t-il.    

Même son de cloche pour Éric Luksenberg. Selon lui, l’hiver, représente de 15% à 20% de leur chiffre d’affaires, contre 80% l’été. «Si on ne fait pas un peu d’argent, on ne pourra pas payer nos loyers», soutient M. Luksenberg. Il s’attend par ailleurs à une hécatombe dans la restauration et dans le Vieux-Montréal.    

Alors que la Cage aux Sports du Vieux-Montréal a déjà déserté son local le 27 avril dernier, une autre institution pourrait ne plus accueillir de clients. «C’est possible qu’on ne rouvre pas les 2 Pierrots», confie Jean-Marc Lavoie, qui assure aussi la gestion de la boîte à spectacle avec Marilou Sciascia Ruel. «L’ouverture des bars va sûrement prendre plus de temps que les restaurants, alors on est en plein questionnement», affirme M. Lavoie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.