/news/health
Navigation

Recommandations de l'INSPQ sur les ventilateurs et les climatiseurs en milieux de soins

Coup d'oeil sur cet article

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a publié en fin de journée lundi ses recommandations sur l’utilisation de climatiseurs mobiles et de ventilateurs sur pied en milieux de soins dans le contexte de pandémie de COVID-19.  

• À lire aussi: Canicule: Québec devance l’installation de climatiseurs dans les CHSLD 

Ces mesures de prévention interviennent alors qu’un épisode de canicule est attendu sur le Québec dans les prochains jours.  

Soulignant qu’il n’existe pas de données probantes substantielles spécifiques à l’utilisation de ces appareils pour des patients suspectés ou confirmés d'être atteints du coronavirus, l’INSPQ privilégie l’évaluation du bénéfice/risque.   

«Les bénéfices du confort versus la sécurité des usagers et du personnel doivent être étroitement analysés et un environnement sécuritaire et confortable doit être assuré. Cette gestion de risque doit être réalisée en concordance avec les plans de chaleur extrême déjà en place dans les différentes installations», peut-on lire sur le site internet de l’Institut.   

L’INSPQ a cependant établi quelques principes directeurs.   

Pour tous les usagers:   

  • L’installation, le retrait, l’entretien de ces appareils de ventilation ou de climatisation doivent être faits selon les consignes des fabricants.   
  • Le flux d’air ne doit pas être orienté vers la porte de sortie de la chambre ou de l’unité pour éviter la dispersion de gouttelettes.   
  • Le flux d’air ne doit pas être orienté vers le visage de l’usager ou d’un autre usager si chambre multiple. Si cela n’est pas possible, un déflecteur ou un écran pourrait être installé pour rediriger le flux loin du visage des occupants.   
  • S’il s’agit d’une chambre avec plusieurs occupants, une évaluation du risque pour chaque usager doit être faite. De plus, il est recommandé d’arrêter le système de rotation du ventilateur sur pied pour éviter la dispersion des particules.    

Pour des usagers suspectés ou confirmés COVID-19:   

  • Prévoir un entretien plus fréquent des appareils. La désinfection et le nettoyage des surfaces fréquemment touchées doivent être effectués au moins une fois par jour. Les surfaces «low touch» doivent aussi être nettoyées et désinfectées plus fréquemment.   
  • Les ventilateurs sur pied doivent être arrêtés si une intervention médicale générant des aérosols ou une procédure stérile ou aseptique doit être réalisée. Garder la porte de la chambre fermée lors de ces interventions.   
  • Le port des masques N95 n’est pas requis dans les endroits où ces appareils sont utilisés puisque ceux-ci ne produisent aucune aérosolisation de sécrétions respiratoires. Par contre, les flux d’air qu’ils produisent peuvent contribuer à disperser les gouttelettes infectieuses émises par l’usager.   
  • Limiter le nombre de personnes provenant de l’extérieur qui circule dans les installations et les unités en période d’éclosion. S’assurer du respect des mesures de prévention des infections adéquates en lien avec la COVID-19 pour les personnes qui doivent circuler dans ces lieux.