/news/consumer
Navigation

Déconfinement du grand Montréal: des allures d’Après-Noël en mai

Clients fébriles et longues files ont teinté la journée de réouverture des commerces dans le grand Montréal

réouverture commercre covid
Photo Cédérick Caron Environ 120 personnes attendaient de pouvoir entrer dans le magasin Sportium du Centre Laval, hier, sur l’heure du midi.

Coup d'oeil sur cet article

La réouverture de plusieurs commerces dans le grand Montréal a pris des allures de soldes du Boxing Day, hier, si ce n’est que la météo clémente rendait l’interminable attente en file plus agréable qu’au mois de décembre.  

• À lire aussi: Pas de ruée dans les boutiques sur Mont-Royal  

• À lire aussi: Déconfinement à Montréal: la rue Sainte-Catherine se réveille et les clients sont au rendez-vous  

• À lire aussi: Des allures de Boxing Day au DIX30  

• À lire aussi: Les centres d’achats en région rouvriront le 1er juin  

« C’est fou ! Il y a du monde ! Ça fait penser au Boxing Day », s’est exclamé Dany Beaucage quand il s’est placé derrière la soixantaine de personnes en ligne devant le magasin d’électronique Best Buy du Centre Laval, hier midi.    

Juste à côté, environ 120 consommateurs patientaient pour entrer dans la boutique d’articles de sport Sportium lors du passage du Journal.     

« Ce n’est pas si pire. J’ai attendu 45 minutes », a raconté Noelia Delgado, qui venait chercher une poussette pour la course qu’elle ne pouvait pas acheter en ligne, afin d’y placer Maria, sa fillette de 3 ans, lorsqu’elle fait son jogging.    

Frénésie  

Au centre-ville de Montréal, tout comme sur les rives nord et sud de l’île, des clients étaient fébriles dans les files d’attente qui permettaient d’entrer dans les commerces de détail.    

Ces derniers étaient fermés depuis deux mois en raison de la pandémie de COVID-19.    

En file pour la boutique Zara de la rue Sainte-Catherine à Montréal, Catherine Perreault et Bianca Ross-Abre se sont réjouies de l’ouverture des magasins parce qu’elles préfèrent essayer leurs vêtements avant de les acheter.    

« Ça commençait à presser ! Je dois me trouver des vêtements chics pour la job », a lancé Mme Ross-Abre.    

« Les gens respectent les consignes, tout le monde se lave les mains à l’entrée, les gens doivent garder leurs choses sur eux, rien ne va par terre », a expliqué le chef de la sécurité pour la boutique Zara du centre-ville, Mohamed Rihani.    

Échanges et retours  

Tout comme lors des soldes de l’Après-Noël, plusieurs personnes se présentaient en magasin pour réaliser des échanges ou se faire rembourser des produits.    

Le magasin Best Buy du Centre Laval avait même une file réservée pour ceux qui devaient se rendre au service à la clientèle.    

Rencontrée devant la boutique Pandora du Quartier DIX30 à Brossard, Nancy Lessard était venue échanger le cadeau qu’elle avait offert à sa fille pour sa fête.    

Nancy Lessard
Photo Maude Ouellet
Nancy Lessard

 « Je ne voulais pas faire l’échange en ligne. Avec les délais postaux, c’était trop long », a expliqué celle qui demeure à Saint-Jean-sur-Richelieu.     

En plus des boutiques de prêt-à-porter et des commerces de sport, les magasins de vêtements pour enfants et de chaussures avaient la cote auprès des clients de la Communauté métropolitaine de Montréal.