/sports/hockey
Navigation

Refus du Lightning: Cédric Paquette explique

Le joueur du Lightning Cédric Paquette
Photo d'archives, BEN PELOSSE Le joueur du Lightning Cédric Paquette

Coup d'oeil sur cet article

Le Lightning de Tampa Bay est l’une des deux formations à avoir voté contre le plan de relance de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Les joueurs sentaient qu’obtenir un laissez-passer au tour de qualification serait défavorable pour eux.

En entrevue à l'émission Dave Morissette en direct du réseau TVA Sports, mardi, l’attaquant Cédric Paquette a indiqué que ses coéquipiers et lui exigeaient davantage de détails des hautes instances de la ligue.

«Les quatre premières équipes de chaque association ont un laissez-passer. Ils ont dit qu’on aurait des matchs contre les trois autres équipes, mais ils ne nous ont pas dit comment ce serait structuré.

«Pour nous (la préoccupation) était à savoir si ce sera compétitif et si on devra s’activer contre une équipe qui vient de jouer un trois de cinq. On ne le savait pas et on voulait plus de détails.»

Après une interruption de la saison en cours, les partisans ont enfin de quoi se réjouir avec le plan de la relance de la LNH. Représentés par le président Donald Fehr, les joueurs se veulent prudents quant à la possibilité que les activités reprennent.

Paquette décrit les récents progrès comme «un pas vers l’avant», mais il veut attendre la faisabilité du projet avant de s’emballer davantage.

«Ce n’est pas qu’on ne veut pas jouer. On s’entraîne depuis trois mois pour être en forme. Mais il y a beaucoup d’obstacles. Certains sont en Europe. D’autres sont au Canada et ils devront revenir aux États-Unis. Devront-ils se mettre en quarantaine ou non?

«Combien de temps passerons-nous dans une ville (...) ou enfermés dans une chambre? Ce sont toutes des choses qu’on ne sait pas encore et qu’on doit régler avant recommencer la saison.»

Pour ce qui est des séries, les joueurs du Lightning veulent racheter leur élimination hâtive au premier tour des séries, l’an dernier, lorsqu’ils ont été balayés par les Blue Jackets de Columbus.

«On est vraiment motivé. On veut trouver de la glace même s’il faut la louer!»