/lifestyle/hangout
Navigation

Apprendre par le jeu... même en temps de pandémie

Apprendre par le jeu... même en temps de pandémie
COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Même si le gouvernement a donné le feu vert aux musées pour leur réouverture le 29 mai, la majorité n’ouvrira que plus tard. Pour le Centre des sciences de Montréal (CSM), le défi est énorme puisque ses expositions sont très interactives. Nous en avons discuté avec le Chef éducation de l’établissement, Olivier Grant, qui nous a aussi parlé des activités web proposées par le musée. 

• À lire aussi: Des musées ouverts seulement en juin

• À lire aussi: Le Musée du Montréal juif contraint de déménager

Peux-tu me décrire ton rôle au CSM ?

Je gère l’équipe à l’éducation qui comprend les animateurs scientifiques que vous rencontrez sur le plancher normalement quand vous venez au Centre des sciences. Dans mon équipe, on conçoit aussi toutes les activités éducatives destinées aux groupes scolaires. 

Avec la pandémie, comment as-tu dû adapter ton travail?

Je suis en télétravail. On travaille à nourrir les réseaux sociaux et à plancher sur des scénarios de réouverture. 

Justement, vous semblez avoir une belle offre sur le web. Est-ce que le confinement vous a poussé à créer ce contenu?

Je dirais que c’était plutôt méconnu parce que quand on regarde les statistiques on voit qu’il y a vraiment un gros boum depuis la pandémie sur nos jeux web et nos expériences en ligne, mais c’était déjà existant. On n’aurait pas été capable de faire des trucs d’aussi grande qualité en si peu de temps. Même si ces programmes-là étaient déjà en place, on voit qu’ils sont toujours d’actualité. Par exemple, quand l’école a arrêté et que les parents ne savaient plus quoi faire avec leurs enfants qui tournaient en rond, on a pu présenter ScienceXpress, où on donne une expérience à faire avec du matériel qu’on a déjà à la maison et on apprend aussi la science qu’il y a derrière. On a aussi un jeu qui nous aide à déceler le vrai du faux dans les médias. C’est clairement très à propos avec tout ce qui circule sur le coronavirus et sur les autres nouvelles en général! On veut d’ailleurs en faire la promotion dans les prochaines semaines. Alors, on veut proposer de jouer au jeu «Vérité ou mensonge?». On y apprend à déceler le vrai du faux et ensuite on relaye des informations de l’Agence Science-Presse sur le coronavirus. 

T’es-tu découvert des nouveaux talents ou aptitudes avec les adaptations que tu as apportées à ton travail?

Très concrètement pour moi – et je ne suis pas en train de dire qu’on va s’en aller vers ça, c’est juste un scénario envisagé – c’est les différents outils technologiques, advenant le cas où on ne se déplace plus dans les écoles ou que les écoles ne viennent plus nous voir. Comment on pourrait entrer dans les classes à distance? C’est le genre de truc que je n’ai pas tout le temps de faire dans le quotidien, alors ça m’a permis d’aller bien m’informer sur les outils technologiques. Ça me donne des idées, oui à distance, mais aussi que je pourrais utiliser si on revient à la normale. 

Le gouvernement a annoncé que les musées pourront rouvrir dès vendredi, pourrons-nous visiter le CSM prochainement?

Dans le cas d’un centre de sciences où notre marque de commerce, c’est un peu de toucher à tout et le matériel interactif, rouvrir, c’est vraiment un niveau de difficulté un peu plus élevée que d’autres types de musées où c’est plus contemplatif ou linéaire comme visite. 

Avez-vous pensé à des pistes de solutions pour la réouverture éventuelle?

On travaille avec beaucoup d’inconnu. La situation change rapidement. Nous, le Centre des sciences, on a dans notre ADN qu’on apprend par le jeu. Alors, quand on regarde ce qui se fait dans d’autres musées comme le marquage au sol, le port du masque, les plexiglas, etc., nous, pour respecter notre ADN, on pense à passer ces règles de sécurité là avec du contenu, que ce soit de l’humour ou des jeux. Par exemple, si on est pris à attendre à 2 mètres de distance d’une autre famille, au lieu d’une ligne au sol comme on voit dans les épiceries, il pourrait y avoir une capsule de contenu ou une caricature ou encore un objet. C’est le genre d’idées qu’on a, mais je ne peux pas trop m’avancer non plus parce qu’on ne sait pas ce qui se passera dans un futur rapproché. 

Ce doit être tout un défi d’adapter tout un musée à la nouvelle réalité.

Les musées, on se concerte beaucoup ensemble à savoir comment on se réinvente. Il y a une belle communication entre les institutions qui fait qu’on se sent moins seuls. S’il y a une chose à retenir de chez nous, c’est que oui on va se réinventer. Il ne faut pas se dénaturer non plus. Il faut essayer de rester fidèle à ce qu’on est, mais avec les nouvelles règles de jeu. On a hâte de rouvrir! On a très hâte de retrouver notre monde, mais il va falloir s’assurer que tout le monde soit en sécurité. 

Voici quelques musées qui ont annoncé leur ouverture prochaine :

- Musée du Château Ramezay : 29 mai (à surveiller sur leur site web) 

- Musée McCord : 23 juin 

- Musée Stewart : 25 juin 

- Musée d’art contemporain de Montréal : en juin 

- Musée des beaux-arts de Montréal : prochainement 

- Pointe-à-Callière : prochainement