/entertainment/comedy
Navigation

FSTVL HAHAHA: Plus une chaîne télé qu’un festival

JPR lançait son premier événement numérique jeudi

FSTVL HAHAHA
Photo courtoisie, LEPOINTDEVENTE.COM Le FSTVL HAHAHA a commencé jeudi soir avec le spectacle Charles Beauchesne parle de la peste noire pendant 60 minutes. L’événement se termine dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Beaucoup d’exclusivités, un peu de réchauffé. C’est ce qui a été proposé jeudi pour la première de quatre soirées du nouveau festival numérique de Juste pour rire.

Mis sur pied en quelques semaines, le FSTVL HAHAHA propose un total de 18 spectacles jusqu’à dimanche, presque tous préenregistrés. Est-ce qu’une telle formule fonctionne pour un festival numérique ?

Oui et non. Les prestations tournées à l’avance, avec un montage serré, permettent d’éviter le plus possible les temps morts. Mais l’absence de direct enlève aux internautes l’impression de faire partie d’un vrai festival.

« Rien ne va remplacer les arts vivants. La réaction du public live me manque... » a d’ailleurs commenté une internaute dans la section clavardage du festival.

Le FSTVL HAHAHA a commencé jeudi, à 18 h, avec Charles Beauchesne, qui a livré son excellent spectacle dans lequel il parle de la peste noire. Petit hic toutefois, l’humoriste avait déjà joué le même spectacle dans un Facebook live, et gratuit, au début avril. Pour le côté exclusif, on repassera.

Le premier moment original est arrivé avec le segment du trio David Beaucage-Danick Martineau-Kevin Raphaël, qui a proposé un divertissant bulletin de nouvelles sportives, dont une enlevante course de billes.

Retour dans le passé

Puisque ce Sports 40-Taine dépassait à peine les 30 minutes, Juste pour rire a décidé de combler la demi-heure suivante en jouant notamment un numéro de Réal Béland dans un gala... de 2003. Drôle, mais réchauffé.

Jean-Sébastien Girard a suivi avec Retour vers leur premier gala, où Rosalie Vaillancourt, Jean-Thomas Jobin et Jean-François Mercier ont regardé, et analysé, leur tout premier passage à Juste pour rire. Un segment très intéressant qui pourrait tout à fait passer à la télévision.

Sans aucune interaction en direct avec le public, outre le clavardage, la première soirée du FSTVL HAHAHA nous a davantage donné l’impression de regarder une chaîne télé d’humour que d’assister à un « festival numérique ». Mais l’événement a tout de même atteint son objectif de nous faire oublier la pandémie durant quelques heures.