/finance/business
Navigation

Huawei décidé à rester au Canada

Le géant chinois continuera d’investir ici malgré la tempête diplomatique qui risque de s'envenimer

Huawei décidé à rester au Canada
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Huawei prévoit rester au pays et allonger des millions de dollars en recherche et développement même si sa numéro 2, Meng Wanzhou, risque maintenant l’extradition aux États-Unis pour faire face à la justice américaine. 

• À lire aussi: Meng Wanzhou peut être extradée vers les États-Unis

• À lire aussi: Huawei déçu de la décision de la Cour suprême

«Indépendamment de la décision rendue par la Cour suprême de la Colombie-Britannique, Huawei restera engagé envers le Canada comme nous l’avons fait depuis plus de 12 ans», a confirmé au Journal sa responsable québécoise, Sabrina Chartrand.

Mercredi, le plus haut tribunal de la province de l’Ouest a rejeté les arguments des avocats de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, qui veut éviter d’être extradée aux États-Unis pour subir un procès pour fraude.

Huawei décidé à rester au Canada
AFP

«Talents canadiens»

Malgré ce dur revers pour la firme chinoise, celle-ci a l’intention de rester au pays en multipliant ses investissements pour consolider sa position ici. Au Québec, Huawei a un centre de recherche. Sur son site web, une quinzaine de postes sont affichés dans la région montréalaise.

«Nous continuerons également de nous conformer aux lois et règlements du Canada et continuerons de redonner à la communauté locale par le biais de nos programmes de responsabilité sociale des entreprises. Ainsi, afin de soutenir les talents canadiens, Huawei continuera d’investir dans la recherche et le développement», a poursuivi sa porte-parole Sabrina Chartrand.

Rappelons que les Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor ont été arrêtés neuf jours après l'interpellation de Meng Wanzhou et qu’ils sont toujours en prison, ce qui complique les relations entre le Canada et la Chine.